Education : 30 cadres du ministère de l’éducation formés sur l’amelioration des pratiques enseignantes

Les travaux de l’atelier de formation sur l’amelioration des pratiques enseignantes dans l’enseignement primaire au Tchad ont pris fin ce vendredi 23 avril 2021. Un atelier organisé par le ministère de l’éducation nationale est rendu possible grâce au programme d’Appui à la Professionnalisation des Pratiques Enseignantes et au Développement de Ressources (APPRENDRE).

Au total, trente cadres et formateurs de la Direction de la Formation des Enseignants du Fondamental et du Secondaire(DFEFS), d’Inspecteurs de l’Enseignement Primaire, des responsables de CDFCEP, cadres de l’administration scolaire au Tchad du 19 au 23 avril 2021 à Mandjafa.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une réponse innovante au défi de la qualité de l’éducation dans des pays francophones en Afrique. Son financement est permis par une subvention de l’Agence Française de Développement (AFD). L’objectif principal de ce programme est de renforcer les capacités des ministères en charge de l’éducation (primaire et collège) des pays ciblés, accompagner efficacement leurs enseignants et à renforcer leurs pratiques professionnelles.

APPRENDRE est un programme vise ainsi l’amélioration des apprentissages des élèves du primaire et du collège. Cet atelier de formation s’inscrit dans l’axe 1 du déploiement du programme APPRENDRE au Tchad à savoir « Pratiques et outils pour améliorer l’accompagnement professionnel et l’encadrement pédagogique de proximité du primaire et du collège (y compris TIC) ». Son objectif principal est de concevoir des activités et des outils pour redynamiser le travail des SAP et des CDFCEP chargés de l’encadrement pédagogique de proximité des enseignants et des établissements scolaires.

À l’ouvrant de l’atelier, M. Haroun Hassan Brahim, le chef de division de la formation continue des enseignants du primaire à la DFEFS a indiqué que la qualité de l’éducation est tributaire non seulement des conditions d’enseignement, de supervision, des méthodes et d’outils d’enseignement, mais aussi et surtout de la formation continue des enseignants. En la matière, l’Etat tchadien a pris d’importantes mesures en dédiant toute une sous-composante du projet PREAT pour l’amélioration de la formation continue des différents acteurs de la chaine d’encadrement pédagogique des enseignants, a-t-il ajouté.

D’après M. Haroun Brahim, la mise en place d’un dispositif efficace pour le renforcement des capacités de tous les acteurs impliqués. « Le recyclage des acteurs de chaine pédagogique faisant partie intégrante de ce dispositif, permet d’assurer une cohérence et une efficience, dans la mise en œuvre des innovations pédagogiques en cours d’implémentation », a-t-il précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.