dimanche, mai 26, 2024
spot_img
AccueilSociétéSociété : Les cimetières de N’Djaména auront bientôt un règlement intérieur

Société : Les cimetières de N’Djaména auront bientôt un règlement intérieur

La mairie de la ville de N’Djaména et ses partenaires, réfléchissent, au cours d’un atelier dont les travaux sont ouverts ce mercredi 29 décembre 2021, au Cefod, sur l’élaboration et la validation d’un règlement intérieur régissant les cimetières dans la capitale.

Prennent part à cette rencontre, les directeurs techniques de la mairie et des juristes.


Le 2ème adjoint au maire de la ville de N’Djaména M. Brahim Abdou Mahamat Choua rappelle que la capitale héberge plusieurs cimetières dont les plus importants sont ceux de Lamadji et de Toukra. Et, la visite de ces cimetières fait apparaitre des différences non négligeables dans leurs structures et leur gestion, bien qu’ils soient tous gérés par la commune de la ville de N’Djamána.


M. Brahim Abdou Mahamat Choua reconnaît que certes, l’insuffisance d’outils et de règles de gestion actualisées et harmonisées ne facilite pas pour autant leur maîtrise. C’est dans ce contexte que la mairie a pris le ferme engagement d’organiser les choses en définissant tout d’abord un règlement intérieur spécifique et qui tienne compte des différentes aspirations. Celui-ci a pour objectif de définir l’ensemble de règles et directives sans occulter les problématiques des ressources humaines compétentes et des moyens adéquats.


Le 2ème adjoint au maire de la ville de N’Djaména a expliqué que cet atelier a pour objectif d’examiner un projet de règlement intérieur de cimetière dont le draft a été proposé par la Cellule de Coordination des Projets urbains. Pour lui, cette activité marque une étape décisive dans leurs démarches quotidiennes d’organisation de l’offre de service urbain, de même que la maîtrise des déterminants de santé.


Il rassure que la commune de N’Djamána ne ménagera aucun effort pour vulgariser le document une fois validé, et assurera une formation continue des fossoyeurs pour l’atteinte des objectifs assignés. Elle fera en même temps un plaidoyer auprès du gouvernement et des partenaires pour la mobilisation des ressources nécessaires à l’aménagement de cimetières.


« Le projet santé urbaine à N’Djaména (PSUN) financé par l’AFD, à travers qui ce présent atelier se déroule, a appuyé également la révision des outils de collecte des données des cimetières et le renforcement des capacités managériales des agents de la Direction de l’Assainissement, de l’Environnement et de la Santé (DAES) », a relevé, M. Brahim Abdou Mahamat remerciant au passage l’Agence Française de Développement pour ses appuis et soutiens multiformes apportés à la Commune de N’Djaména.

RELATED ARTICLES

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments