Ali Haroun : « la mairie centrale s’occupe du curage des caniveaux »

Les travaux de curage des caniveaux, lancés depuis le 25 avril 2022 par la Commune de la ville de N’Djaména dans les dix communes d’arrondissement avancent bien.

Sur certaines axes les manœuvres s’activent à donner le dernier coup de pelle ou du pioche pour permettre de drainer les eaux de pluie vers les bassins de rétention dans les différents quartiers de la capitale.

Ces travaux sont réalisés sur fonds propre de la mairie de N’Djaména. C’est une préoccupation majeure du maire de la commune de N’Djaména Ali Haroun.

Les différentes entreprises bénéficiaires du marché s’activent sur le terrain en déployant leurs manœuvres et des engins pour permettre ‘ouvrir les dalles des caniveaux.  » Il est vrai que les communes d’arrondissement ont également une part de responsabilité dans les travaux de curage mais les exécuter dans la malhonnêteté est une absurdité et de n’est pas faire une récupération », s’emporte un technicien de la mairie centrale.

Les caniveaux primaires maçonnés relèvent de la compétence de la commune de la ville tandis que les caniveaux secondaires traversant les quartiers relèvent de la compétence des communes d’arrondissement. « Quand la ville est inondée, on ne voit pas d’autres responsables. On ne voit que la mairie centrale » déclare le maire de la ville de N’Djaména, M. Ali Haroun.

Il poursuit que  » nous avons décidé de prendre en compte tout ce qui est caniveau maçonné pour éviter des surprises » Les opérations de curage des caniveaux sont lancées tôt cette année parcequ’à N’Djaména, la saison des pluies débute véritablement à partir du mois de juin. « Les entreprises prestataires ont effectivement démarré les travaux de curage dans les dix arrondissements de la ville. Pour le bon déroulement des opérations, nous avons mis en place un comité de suivi et de contrôle, présidé par le secrétaire général adjoint de la mairie, appuyé par un huissier de justice », confie Ali Haroun. La mairie à elle seule ne peut pas tout faire.

C’est pourquoi, le maire fait appel à l’esprit citoyen des habitants de la ville de N’Djaména.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.