dimanche, juillet 21, 2024
spot_img
AccueilEconomieÉconomie : bientôt « Laham » made in Tchad sur le marché

Économie : bientôt « Laham » made in Tchad sur le marché

Le gouvernement du Tchad et le groupe ARISE IIP ont signé ce samedi 5 novembre 2022, un contrat de financement de cessions d’actifs pour la mise en place de la société « Laham Tchad ». 

Avec un capital reparti à hauteur de 35 % pour l’État tchadien et 65 % pour ARISE, c’est un projet visant à l’industrialisation de la filière bétail-viande pour qu’il devient un de pilier du développement.

La société sera en charge de garantir la qualité sanitaire et nutritionnelle de la viande tchadienne par un Label Origine certifié. Le démarrage effectif de la première phase de ce projet est prévu dans quelques semaines par la construction de la zone industrielle du Logone et celle de N’Djaména.

Le groupe ARISE IIP compte créer plus de 35 000 emplois et généré plus de 1.700 milliard de chiffres d’affaires annuellement. Il est attendu plus de 200 milliards d’investissements directs et 330 milliards d’investissement dans les infrastructures qui feront de cette filière le premier pôle d’investissement au Tchad.

Sept zones économiques spécialisées seront construites (N’Djaména, Moundou, Sarh, Dourbali, Abéché, Ati et Amadjarass. Un budget global de 228 milliards de francs CFA est prévu pour le financement de la première phase du projet et la création de plus de 2.289 postes de travail. 

Pour le directeur pays du Groupe ARISE IIP, M. Jacky Rivière ce projet va donner une vraie alternative à tous les acteurs notamment les éleveurs, les commerçants de bétail, les bouchers et autres acteurs de la filière.

Il appelle les investisseurs tchadiens à venir investir pour dupliquer les modèles et devenir des acteurs de la filière. « Venez investir dans la filière. Nous allons vous transmettre nos compétences. Vous aurez l’accompagnement nécessaire de LAHAM Tchad », a insisté, M. Jacky Rivière.

La secrétaire d’État, à l’Élevage et des productions animales, Mme Fatimé kodbe relève que l’élevage tchadien est caractérisé par l’existence d’un cheptel numériquement important, constituant un important pourvoyeur d’emploi, un atout pour la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de la croissance économique du pays.

Pour sa part, le secrétaire général adjoint de la présidence, docteur Mahamat Borgou Hassan se félicite de la signature de ce contrat qui va booster l’économie tchadienne, avec un investissement de plus de 500 milliards de francs CFA. 

Représentant dit-t-il plus de 40 % de la valeur agricole, 18 % du produit intérieur brut (PIB) et 30 % de l’exportation du pays.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments