lundi, juin 17, 2024
spot_img
AccueilNon classéSociété : Dr. Idriss Saleh Bachar invite les tchadiens à lutter contre...

Société : Dr. Idriss Saleh Bachar invite les tchadiens à lutter contre la désertification

En prélude à la célébration de la journée mondiale de l’environnement (JME), édition 2024, le ministre de l’environnement, de la pêche et du développement durable docteur Idriss Saleh Bachar a fait une déclaration ce mardi, 4 juin 2024, à son cabinet.
La Journée placée sous le thème « La restauration des terres, la désertification et la résilience à la sécheresse » et marque le trentenaire de la Journée mondiale de l’environnement, et se concentrera sur la restauration des terres, la lutte à la désertification et la résistance à la sécheresse sous le slogan « Nos terres, Notre avenir ».

Le chef du département de l’environnement explique que cette journée a pour objectif principal d’amener les États à mener des actions de sensibilisation afin de conscientiser les citoyens sur l’importance de la restauration des terres, la lutte contre la désertification et la résilience à la sécheresse. « Il est hautement important de protéger nos terres à travers une gestion rationnelle et durable des ressources, surtout dans un contexte actuel fortement marqué par les changements climatiques», conseille Dr Idriss Saleh Bachar.

Selon lui, le Tchad dispose d’énormes potentialités en ressources naturelles inestimables avec une biomasse forestière estimée à 10,9 millions d’hectares, des terres cultivables de 39 millions d’hectares et 5.6 millions d’hectares de terres irrigables, dont 335.000 hectares facilement irrigables et des ressources en eau de surface estimées à 21,8 milliards de mètres cuba par an et 540 milliards de mètres carrés de réserve exploitable en eau souterraine..

Le ministre de l’environnement, de la pêche et du développement durable déclare qu’en raison de la position géographique exceptionnelle place le Tchad au cœur de l’Afrique, il demeure très vulnérable et figure parmi les pays au monde les plus exposés aux événements climatiques extrêmes traduit par une rareté des pluies, un rabattement isohyètes et des niveaux des piézométriques des nappes souterraines. Une dégradation continue des écosystèmes, une régression du couvert végétal, une réduction des superficies cultivables et une baisse des productions agricoles.

Le patron de l’environnement Docteur Idriss Saleh Bachar se félicite qu’avec l’appui des partenaires du Tchad plusieurs actions salvatrices dans le cadre de la lutte contre ce fléau, des actions ont été menées.
Il cite entre autres la création de l’Agence Nationale de la Grande Muraille Verte et du Fonds Spécial en faveur de l’Environnement (FSE), la mise place d’un programme de développement des ceintures vertes autour des grands centres urbains, du Projet de Réhabilitation et de Restauration des Ecosystèmes du Lac Tchad.

Le chef de département de l’environnement, de la pêche et du développement durable invite ses concitoyens à tous les niveaux à plus de responsabilité dans sa sphère d’influence, à mener des réflexions pour la préservation et la sécurisation de cette ressource vitale.

Il lance un appel à ses concitoyens à mener des actions qui pourront contribuer à réduire la désertification, notamment par le Reboisement et la régénération des arbres. La gestion rationnelle de l’eau. La construction des Contreforts au sol. L’enrichissement et l’hyper-fertilisation du sol par plantation et la régénération naturelle assistée.

Mahamat Saleh Koyoma Lawandji

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments