mardi, juin 18, 2024
spot_img
AccueilTchadTchad : Des réfugiés soudanais bloqués aux frontières en raison de pénuries...

Tchad : Des réfugiés soudanais bloqués aux frontières en raison de pénuries de financements

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, exhorte ses partenaires à fournir un soutien immédiat à près de 185 000 Soudanais qui ont franchi la frontière avec le Tchad et attendent toujours leur réinstallation loin des zones frontalières dangereuses, en particulier à Adré.

« Les premières pluies ont commencé à Adré. C’est une nouvelle attendue mais dévastatrice car des dizaines de milliers de réfugiés soudanais n’ont toujours pas d’abri adapté pour se protéger de la saison des pluies imminente. Au Tchad, les pluies apportent souvent des inondations catastrophiques, rendent les routes impraticables et limitent l’accès humanitaire. Il est essentiel d’intensifier notre réponse maintenant et de relocaliser immédiatement autant de réfugiés que possible vers des zones plus sûres loin de la frontière et d’assister ceux que nous ne pourrons pas déplacer », déclare Mme Laura Lo Castro, Représentante du HCR au Tchad.

Le HCR et ses partenaires luttent contre la montre pour achever un nouveau camp où les réfugiés peuvent recevoir une gamme complète de protection et d’assistance, mais un financement supplémentaire de 17 millions de dollars est urgemment nécessaire pour relocaliser et accueillir 50 000 réfugiés.

« Les familles qui ont franchi la frontière avec le Tchad ont tout perdu. Elles dépendent de l’aide humanitaire pour couvrir leurs besoins les plus essentiels. Nous faisons appel à la générosité de nos donateurs pour combler d’urgence les lacunes les plus critiques afin de protéger et de sauver des vies », ajoute Laura Lo Castro.

Depuis avril 2023, le conflit au Soudan a forcé près de 600 000 personnes à fuir vers le Tchad. Elles s’installent d’abord dans des sites spontanés surpeuplés le long de la frontière, où elles dorment dans des abris de fortune. Les nouveaux arrivants – 88% de femmes et d’enfants – arrivent souvent en mauvaise santé, malnutris, traumatisés et blessés, souffrant de violations horribles des droits humains, y compris des agressions physiques et de la violence basée sur le genre, souvent avec seulement les vêtements qu’ils portent. Ils ont besoin de services de protection essentiels et d’une assistance vitale, y compris un soutien en santé mentale et psychosociale, des abris, de la nourriture, de l’eau, de l’assainissement et des services de santé.

À ce jour, le HCR et ses partenaires ont construit 5 nouveaux camps de réfugiés et en ont agrandi 10 existants, accueillant déjà plus de 336 000 réfugiés soudanais. Le HCR coordonne la réponse d’urgence pour les personnes déplacées de force traversant la frontière en appui au gouvernement.

Le HCR et ses partenaires, sous la direction du gouvernement, ont déployé des efforts colossaux pour répondre aux besoins urgents et éviter une catastrophe humanitaire plus grande avec peu de ressources. Ils ont dû réaffecter des stocks et des fonds d’autres programmes et réduire les interventions avec pour conséquence la baisse des normes dans tous les camps. En moyenne, les personnes ont accès à 8 litres d’eau potable par jour, en dessous de la norme de 15 litres. Les latrines construites pour 20 personnes sont utilisées par 60 personnes. Il y a un médecin pour 25 000 personnes, plus de deux fois le ratio standard.

Les Nations Unies et ses partenaires ont besoin de 630,2 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents des Soudanais traversant la frontière. Seulement 6% des fonds ont été sécurisés jusqu’à présent.

HCR

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments