mardi, juin 18, 2024
spot_img
AccueilSociétéSociété : Il trouve la mort dans un accident, alors qu'il se...

Société : Il trouve la mort dans un accident, alors qu’il se rendait à l’hôpital pour des soins

Adoum N., âgé de 67 ans a trouvé la mort dans un accident de circulation dans la nuit de ce lundi 20 mai 2024, aux environs de 22 heures, au quartier Centre Blabline, Commune du 4ème arrondissement de N’Djaména.

En effet, un camion rempli de savons, à cause de la surcharge, s’est renversé sur lui. Adoum N. rend l’âme sur place. Pourtant, étant malade, la victime était en train d’être conduite par l’un de ses proches à bord d’une motocyclette vers un hôpital de la place dans le but de recevoir des soins sanitaires.

Son jour de malheur, le véhicule s’est renversé juste à quelques mètres de là où il se trouvait. Des passants et les dockers ont tenté de le sauver , mais, sans succès.

Son corps sans vie a été extrait dans la matinée de ce mardi 21 mai 2024, aux environs de 8 heures 30 minutes sous les tas des cartons de savon. Il est déposé par les éléments de la police nationale dans une morgue de la place.

Par coup de chance, le jeune conduisant la motocyclette est en vie, il a pu s’échapper au même moment où le véhicule se reversait.

Les boutiques situées sur l’avenue Charles De Gaullenon, non loin du lieu où l’accident s’est produit sont restées fermées en cette journée du 21 mai 2024.

Quelques éléments de la police nationale sont postés tout autour pour assurer la sécurité des cartons déposés à même le sol contre les badauds.

Ce qu’il faut déplorer, malgré les mesures prises par la Mairie de N’Djaména, interdisant aux gros porteurs transportant des marchandises de circuler à certaines heures dans la capitale, ces camions continuent à faire des dégâts, surtout des accidents mortels.

D’autres obstruent les voies, créant ainsi d’embouteillage pendant des heures. Ces emboutteillages ne sont pas aussi sans conséquences.

Au quartier Centre, tout autour du marché à mil dans la commune du 4ème arrondissement de la capitale Tchadienne, il ne se passe pas un seul jour où les gros porteurs ne créent pas d’embouteillages, le plus souvent en journée. Que les autorités compétentes agissent sans complaisance, car, il y va de la survie des citoyens.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments