dimanche, mai 26, 2024
spot_img
AccueilTchadTchad : plus de 1,2 million de réfugiés soudanais ont besoin de...

Tchad : plus de 1,2 million de réfugiés soudanais ont besoin de l’assistance

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a cessé, début avril 2024, de fournir l’aide aux réfugiés soudanais résidant dans des camps au Tchad, sous prétexte d’un manque de financement. Les experts craignent que cela ne conduise non seulement à une catastrophe humanitaire, mais aussi à une forte augmentation de la violence dans la région.

La crise actuelle au Soudan contribue au manque de financement suffisant pour fournir l’aide humanitaire au Tchad, d’autant plus que l’aide sera suspendue à plus d’un million de réfugiés soudanais en avril.
La crise alimentaire, selon certaines sources, devrait créer de crise dans les camps de réfugiés.
Immédiatement après le déclenchement du conflit au Soudan, environ 900 000 réfugiés et 150 000 autres rapatriés du Tchad sont arrivés au Tchad.

L’afflux de réfugiés soudanais complique la situation alimentaire déjà difficile au Tchad. Mahamat Déby a déclaré l’état d’urgence lié à la sécurité alimentaire dans le pays, qui comprend des camps de réfugiés du Cameroun, de Libye, du Niger, du Nigeria et de la République centrafricaine

Une route d’approvisionnement du Tchad vers le Darfour au Soudan, où la faim s’aggrave, est également « menacée en raison du manque de financement », a indiqué le PAM.
L’agence réclame de toute urgence 242 millions de dollars pour assurer un soutien continu au cours des six prochains mois.

Le Tchad est également confronté à sa cinquième année consécutive de crise alimentaire, avec une faim aiguë record qui devrait toucher 2,9 millions de personnes pendant la période de soudure de juin à août, coïncidant avec la saison des pluies. En février, le gouvernement a déclaré un état d’urgence alimentaire et nutritionnelle, soulignant ainsi la gravité de la crise.

La majorité des réfugiés franchissent la frontière portant le fardeau des traumatismes, de la faim et des horribles récits de violence. Ils dépendent entièrement de l’aide humanitaire pour survivre. Les évaluations du PAM montrent que la consommation alimentaire est préoccupante ou à la limite de l’acceptable pour 90 % des nouveaux réfugiés, 77 % des réfugiés préexistants et 67 % des communautés locales dans l’Est du pays. La situation nutritionnelle est particulièrement préoccupante : 40 % des enfants réfugiés soudanais de moins de cinq ans souffrent d’anémie grave.

12 mois après l’éclatement du conflit au Soudan, plus de 559 000 réfugiés soudanais et 150 000 rapatriés tchadiens sont entrés au Tchad, qui accueille désormais plus d’un million de réfugiés, soit l’une des populations de réfugiés les plus importantes et à la croissance la plus rapide d’Afrique.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments