mardi, mai 21, 2024
spot_img
AccueilSociétéFête de Ramadan : Une atmosphère timide dans les marchés de bétail

Fête de Ramadan : Une atmosphère timide dans les marchés de bétail

A quelques heures de la célébration de l’Aïd Al-Fitr, les clients se bousculent pour se procurer de moutons dans les différents marchés des bétails de la cité capitale.

Ce mardi, 9 avril 2024, il est 9 heures 10 minutes au marché de bétails, sis au quartier Diguel Ngabo dans le 8ème arrondissement. Par manque de pâturages due à la mauvaise pluviométrie de l’année dernière,il est difficile de trouver de moutons gras. Un grand nombre de moutons est maigre, décourageant les clients.

Tout de même des démarcheurs ainsi que les clients discutent leur prix. Dans ce marché, le prix de moutons est pratiquement abordable. Il varie entre 35 000 à 60 000 francs CFA par tête de moutons.
Tandis que ceux, communément appelés « moutons soudanais » se vendent très chers, entre 70 000 à 125 000 francs CFA, une tête.

Comparativement à la fête de l’année dernière, l’ambiance est timide au marché de Diguel SNER.
Moussa Ahmat, la quarantaine révolue, fonctionnaire de son état à la recherche d’un mouton bien gras. Chef d’une grande famille, il débourse une somme de 60 000 francs CFA pour s’en procurer.

Les commerçants reconnaissent eux aussi que l’achat se fait de manière très timide cette année. Toutefois, ils espèrent que certains clients pourront acheter le mouton, le jour de la fête.

Même son de cloche dans les autres marchés où les clients sont comptés au bout du doigt, en dépit des prix abordables. « On attend les clients pour faire de bonnes affaires. J’ai acheminé mon troupeau depuis la ville d’Ati, dans l’espoir de tirer profit considérable. Une partie de mes moutons est déjà liquidée. Pour le reste, nous attendons toujours les clients, espérant bien qu’il n’y ait pas d’invendus », confie, un commerçant, en justifiant que l’augmentation du prix des moutons est dû à la spéculation des coûts de transports qui passe du simple au double et cela, suite à l’augmentation brusque des prix des produits pétroliers.

Dans plusieurs marchés, les commerçants dénoncent le harcèlement des éléments de la police municipale sur le prélèvement des taxes et autres.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments