dimanche, avril 14, 2024
spot_img
AccueilPolitiqueTransition : Barka Michel exige une conférence nationale souveraine et inclusive

Transition : Barka Michel exige une conférence nationale souveraine et inclusive

A l’occasion de la célébration, en différée, de la fête du 1er mai, édition 2021, ce dimanche 4 juillet 2021, à la place de la nation de N’Djaména, le président de l’Union des Syndicats du Tchad (UST), M. Barka Michel annonce que Wakit Tama va continuer à être dans la rue pour exiger une conférence nationale souveraine et inclusive.

Tout en demandant, aux travailleurs de se mobiliser pour qu’ils sonnent, ensemble avec les autres, le glas de la fin de la dictature, afin que le pays retrouve le chemin de la démocratie véritable.

Le syndicaliste Barka Michel indique ne pas comprendre que le président de la République soit tué à la guerre et ainsi un groupe de militaires s’empare du pouvoir. Et, c’est le fils du président que ces officiers installent au pouvoir. Comme cela ne suffisait pas, ajoute-t-il, un complot international contre le Tchad, rigoureusement, piloté par la France a amené la communauté internationale à soutenir le coup d’état, chose inadmissible.

Selon lui, sa centrale syndicale a pris, activement, à ces mouvements de protestations avec des manifestations pacifiques dans le cadre la coordination de l’action citoyenne, Wakit Tama dont 17 jeunes ont trouvé la mort pour la démocratie et doivent être considérés comme des martyrs. « Nous leur rendons un grand hommage et nous ne devons jamais les oublier. Que ceux qui ont commis ces crimes sachent qu’ils seront sûrement jugés et punis », insiste le président de l’UST, M. Barka Michel. Il martèle que le temps de l’impunité est révolu.


S’agissant de l’éducation, M. Barka Michel souligne que l’école tchadienne a pris un coup dur et le niveau des enfants, déjà mis à mal, par le mauvais fonctionnement du système éducatif s’est dégradé davantage. Malgré cela, relève-t-il, le gouvernement permet le passage en classe supérieure et s’apprête à organiser les examens de fin d’année.


M. Barka Michel plaide auprès du gouvernement d’intégrer les 13 000 jeunes diplômés sur les 20 000 en attente de leur intégration à la fonction publique et le paiement des frais de transport des fonctionnaires qui ne sont pas satisfait depuis 2016.

Dans leur cahier de charge remis au ministre de la Fonction Publique, de l’Emploi et de la Concertation Sociale, les travailleurs recommandent au gouvernement de rembourser sans conditions les indemnités des fonctionnaires imputées, injustement, en 2016 créant ainsi des crises sociales dans les foyers des travailleurs. De revaloriser les pensions des retraités, les bancariser et les payer mensuellement tout en apurant les arriérés, revaloriser les pensions inférieures au SMIG et aligner les retraités à 115 de point d’indice. D’éponger les arrières de subsides des maitres communautaires et formaliser leur contractualisation. Exige une table ronde multisectorielle avant toute création d’institution de l’Etat pour la gouvernance pendant la période de transition.

Aux patronats et entreprises privées de cesser avec les licenciements abusifs sous prétextes de raisons économiques et de respecter la législation de travail en vigueur en République du Tchad.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments