samedi, juillet 20, 2024
spot_img
AccueilTchad#Tchad : l'ADHET condamne l’abattage massif et quasi industriel des arbres

#Tchad : l’ADHET condamne l’abattage massif et quasi industriel des arbres

En prelude de la journée mondiale de l’environnement qui se célèbre chaque 5 juin, le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnent au Tchad (ADHET) M.Abba Daoud Nandjédé a fait une déclaration ce vendredi, 4 juin 2021, au siège de don organisations sis au quartier Repos dans la commune du 4ème arrondissement.

Journée mondiale placée sous le thème « Restauration des écosystèmes ». Selon Abba Daoud Nandjédé, ce thème combien évocateur sied pleinement à la situation de notre pays qui aujourd’hui est confronté à une dégradation la plus monstrueuse des écosystèmes qu’il n’ait jamais connu ces dix dernières années. D’après lui, laquelle dégradation est marquée par l’abattage massif et quasi industriel des arbres en plus de la récurrence accélérée du phénomène de feu de brousse avec son corolaire de décapage systématique du couvert végétal.  » Et n’eut été la mesure audacieuse et salutaire de l’interdiction de la coupe du bois suivie la subvention du prix du gaz domestique par les plus hautes autorités de la république, la situation du Tchad serait aujourd’hui au niveau critique » a expliqué le secrétaire général de l’ADHET.

Abba Daoud Nandjédé a rappelé que la restauration des écosystèmes consiste dans ce cas précis à prévenir, à stopper et à inverser les dommages qu’a subi l’environnement depuis quelques années à l’effet de passer d’une exploitation sauvage de la nature qui a été soumise et dominée à sa guérison pleine et entière en cette année 2021. A cet effet, poursuit-il, pour notre pays qui est confronté durement aux défis du changement climatique, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) nous invite en urgence à prévenir, arrêter et inverser la dégradation des écosystèmes aujourd’hui légion chez nous. Dans la mesure où, il suffit de prendre pour le cas de la ville de N’Djamena pour s’en convaincre.

Le secrétaire général de l’ADHET, a rappelé qu’il n’y a pas longtemps, la Mairie de la Ville de N’Djamena, qui dans sa responsabilité gère le violet environnement s’est mise à abattre systématiquement les arbres comme si les arbres sont ennemis de l’homme, ou empêche l’aménagement du territoire, chose inexplicable et incompréhensible. Comment voulez-vous qu’avec de tels comportements, les citoyens suivent et respectent les lois quand ceux qui sont censés respecter les lois en premier les piétinent.

Abba Daoud Nandjédé appelle le ministère de l’Environnement en partenariat avec les institutions internationales en charge de l’environnement à mettre sur pied un fonds incitatif dénommé Fonds National de Restauration des Écosystèmes (FNRE) à l’effet d’encourager et de soutenir les initiatives de restauration sur le plan national et d’arriver à bout de la crise climatique. Car, investir dans les écosystèmes, c’est investir dans notre avenir et garantir celui de la génération future.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments