Message du chef de l’Etat à la Nation

Tchadiennes, Tchadiens ;

– Mes Chers Compatriotes.

Au seuil de l’année 2023, je tiens à m’adresser à vous, avec un réel et grand plaisir, pour vous présenter mes vœux les meilleurs.

Je voudrais souhaiter à vous tous, ainsi qu’à toutes vos familles respectives, une année de santé, de prospérité et de bonheur.

Pour notre cher pays, le Tchad, je formule mes sincères vœux de paix, de stabilité, de prospérité et de développement.

L’année 2022 qui tire à sa fin, a été particulièrement chargée pour nous tous. Elle a été marquée par des évènements majeurs et déterminants, mais aussi, par des moments éprouvants et regrettables.

Elle aura été, malgré toutes les épreuves, porteuse de beaucoup d’espoir.

Oui! Face aux conflits intercommunautaires, aux manifestations destructives, aux attaques terroristes, aux pertes humaines sur les routes, aux violences autour des zones aurifères et aux dégâts engendrés par les catastrophes naturelles, notre peuple a fait preuve d’une capacité de résilience exceptionnelle.

C’est le lieu ici de m’incliner, une fois de plus, devant la mémoire de tous les morts et exprimer le sentiment de solidarité de l’ensemble des Tchadiens avec les proches de toutes les victimes.

Mes Chers Compatriotes.

Sur les notes positives, cette année qui s’achève nous a permis de démontrer au reste du monde que le Tchad est un pays debout et à l’ouvrage.

Un pays dont les enfants ont choisi de dialoguer et de se mettre ensemble pour travailler à son développement.

En effet, après avoir construit le socle de notre transition, 2022 nous a permis de tenir le pari de la marche vers un Tchad réconcilié et havre de paix, à travers l’organisation du Dialogue National Inclusif et Souverain.

Ce dialogue a été organisé quelques jours après la signature de l’Accord de paix historique de Doha qui, fut un autre grand pari gagné par le peuple tchadien tout entier.

Pour la première fois dans l’histoire politique de notre pays, l’écrasante majorité des forces vives de la Nation s’est assise ensemble pour examiner tous les maux dont souffre le Tchad à l’effet de lui administrer le bon traitement.

Après un profond exercice d’introspection, sans tabou et sans complaisance, le Dialogue National Inclusif et Souverain a permis aux participants de décider souverainement, d’engager le pays sur une deuxième phase de transition de 24 mois.

Ces 24 mois de transition ont pour objectif ultime, le retour à l’ordre constitutionnel et la mise sur les rails d’un Tchad refondé et tourné vers un développement intégré et durable.

Ce Tchad réconcilié se construira avec les tchadiens de tous les horizons.

C’est pour cela que nous avons mis en place un Gouvernement d’Union Nationale conduit par un Premier Ministre de Transition issu de l’ancienne opposition.

Guidés par les résolutions et recommandations du Dialogue National Inclusif et Souverain, nous allons, main dans la main, patiemment mais sûrement, marcher vers le nouveau Tchad, tant souhaité, pour qu’enfin notre pays puisse se consacrer pleinement à son développement et à l’épanouissement entier de ses fils et filles.

Tchadiennes, Tchadiens ;

– Mes Chers Compatriotes.

Bien que la consolidation de la paix a occupé l’essentiel de notre temps et de notre énergie, nous n’avons pas perdu de vue les questions sociales, notamment la nécessité d’assainir le climat social en maintenant un dialogue permanent avec les partenaires sociaux et en remplissant l’ensemble de nos obligations.

C’est ainsi que nous avons intégré en 2022, 5000 jeunes diplômés à la Fonction Publique et recruté 1500 policiers, en majorité des jeunes diplômés sans emploi, par remplacement numérique grâce à un contrôle biométrique sur les effectifs de la Police Nationale. 

Nous allons continuer à actionner tous les leviers de notre économie en vue de réduire le taux de chômage à travers la création des emplois décents.

Les différentes Zones Economiques Spéciales qui sont créées vont concourir à cela. La relance des travaux des chantiers en arrêt depuis très longtemps contribuent déjà à cette volonté d’offrir l’emploi aux jeunes tchadiens.

Nous travaillerons en 2023 pour répondre aux attentes pressantes et légitimes de nos populations.

Au premier rang de ces attentes figure la sécurité intérieure. Elle occupera une place de choix dans l’action gouvernementale pour garantir la sécurité, la protection et la quiétude aux populations et mettre fin à toutes les formes de violences qui continuent d’endeuiller des familles tchadiennes.

À cet égard, nous avons instruit le Gouvernement de regrouper l’ensemble des Forces de Sécurité qui concourent à la sécurité intérieure sous la bannière du Ministère de la Sécurité Publique pour assurer une meilleure coordination de leur action sous un commandement unifié.

A cela s’ajoute le renforcement progressif des forces en charge de la sécurité intérieure en formation et en matériel, pour mieux protéger les personnes et les biens sur l’ensemble du territoire national.

La mise en synergie de l’action de toutes les Forces de Sécurité aux côtés de la Police Nationale, permettra à cette dernière, de mieux remplir sa grande mission, dans le respect strict et constant des Droits de l’Homme, de la loi et de la justice.

La justice, constituant le rempart de notre vivre-ensemble mais aussi la préoccupation la plus commune de tous les tchadiens, doit accélérer ses réformes pour être pleinement et rapidement au rendez-vous de sa vocation première. 

Tchadiennes, Tchadiens ;

– Mes Chers Compatriotes.

Nos frontières et nos populations dans les zones frontalières doivent être mieux protégées. C’est donc avec détermination que nous allons accentuer notre lutte contre la nébuleuse secte Boko Haram qui continue de nous agresser à partir de ses bases étrangères.

C’est aussi le lieu d’exprimer mon admiration à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité pour leur bravoure et leur sens de sacrifice.

A tous nos braves soldats tombés ou blessés, en défendant la patrie à l’intérieur de nos frontières ou en opération extérieure, la patrie est à jamais reconnaissante.

Pour prévenir les conflits intercommunautaires à l’intérieur du pays, le Gouvernement doit accompagner les autorités traditionnelles et coutumières à bien gérer les différends entre les communautés dans le respect des traditions et coutumes, quand elles ne sont pas en contradiction avec les lois de la République qui doivent s’imposer à tous.

L’équilibre entre le coutumier et la loi républicaine doit être notre boussole afin que cessent les tueries macabres qui endeuillent nos populations et pour que règnent l’entente et la cohabitation pacifique.

– Mes Chers Compatriotes.

Les inondations de cette année ont affecté une grande partie de notre pays. Des pluies diluviennes ont entraîné une montée des eaux du Chari et du Logone à des proportions jamais égalées depuis 1961.

Cette situation s’est soldée par la destruction massive des terres agricoles et des habitations privées. Elle a également provoqué une urgence humanitaire de grande ampleur qui nous a tous attristés et interpellés.

Un triste état de fait qui nous rappelle que gouverner c’est prévoir et anticiper !

D’ores-et-déjà, le Gouvernement a été instruit pour inscrire dans ses actions prioritaires, la révision intégrale du plan d’urbanisme de zones inondables, pour anticiper avec des solutions durables face à ces phénomènes qui seront fréquents en raison du changement climatique que nous subissions.

– Mes Chers Compatriotes.

Je sais que vous attendez impatiemment de voir la concrétisation des efforts du Gouvernement dans le domaine énergétique. Je vous comprends.

Cette question cruciale a fait l’objet de plusieurs mesures dans le cadre d’un ambitieux plan de renaissance énergétique et nous osons croire que l’année 2023 sera le début de la solution définitive aux récurrentes crises et insuffisances énergétiques.

L’électricité en permanence est aujourd’hui une réalité dans certaines villes de notre pays. Elle doit l’être partout au Tchad, notamment dans notre grande et belle capitale. J’y veillerai personnellement.

Parallèlement à nos efforts dans le domaine de l’énergie, nous allons relancer les projets de construction routière en arrêt et entreprendre d’autres projets qui assureront la mobilité à nos populations laborieuses qui peinent à écouler les produits de leurs durs labeurs.

La priorité sera donnée aux routes qui interconnectent nos régions pour faciliter et développer les échanges internes.

De même, les projets de liaison routière avec les pays voisins vont également être poursuivis.

Le Tchad étant un pays enclavé, notre développement passe essentiellement par le développement de notre réseau routier. 

L’industrialisation, la modernisation et le développement de notre secteur agricole auront tout le soutien nécessaire pour nous assurer, au minimum, notre propre sécurité alimentaire grâce à notre production nationale.

Pour le secteur de l’élevage, la nouvelle dynamique de construction et de mise en marche de plusieurs abattoirs modernes, dans plusieurs villes sera maintenue afin de tirer tous les avantages de l’exploitation de cette généreuse mamelle de notre économie.

Sur le plan de la gouvernance économique et dans le but de renforcer la confiance entre les citoyens et les administrations publiques, nos efforts doivent être poursuivis. Des politiques judicieuses et courageuses, des règles transparentes et des institutions solides et efficaces sont essentielles pour atténuer les risques.

La conception des cadres institutionnels appropriés doit permettre à notre économie d’être suffisamment attrayante et compétitive pour attirer les capitaux privés, tant nationaux qu’étrangers, vers des secteurs autres que celui de l’industrie extractive.

Ces capitaux stimuleront le commerce et favoriseront la croissance et la transformation économique.

Notre pays doit engager de manière soutenue les réformes relatives à la qualité de l’administration publique, la transparence, la responsabilité, l’éthique, la gestion de la dette et la mobilisation des ressources.

L’aboutissement effectif de ces efforts contribuera à améliorer significativement la gouvernance économique et financière au niveau national et à renforcer l’état de droit et la justice.

En outre, elles ouvriront des perspectives de financement pour le Tchad afin d’investir davantage dans le capital humain et la diversification économique pour améliorer le cadre de vie de la population.

Nous invitons, d’ores-et-déjà, les investisseurs à venir investir dans nos nouvelles Zones Economiques Spéciales où ils auront des conditions attractives pour leurs investissements.

Nous allons également accentuer la lutte contre la corruption qui sape tous nos efforts de développement.

La cour des comptes, les inspections départementales, les services spéciaux et tous les autres mécanismes de contrôle et de répression contre la corruption doivent fonctionner de façon optimale.

Nous serons bien regardant dans la gestion des ressources de l’État pour que tout se déroule dans la transparence et l’efficience.

Cela implique la révision du code des marchés publics pour corriger les insuffisances, la mise à jour de la mercuriale des prix, l’allègement des circuits de passation des marchés et la définition des seuils d’approbation des attributions.

Ces reformes seront soutenues par la restauration du prestige de l’État, le respect des critères de compétence et de probité dans les nominations et un combat sans complaisance contre l’impunité par une justice sociale saine et respectueuse des vertus cardinales des droits de l’Homme.

Tchadiennes, Tchadiens ;

– Mes Chers Compatriotes.

Au titre des mesures sociales, notamment des retraités civils et militaires, je salue le travail effectué par le Gouvernement.

Au moyen de la biométrie, du NNI et des versements mensuels des cotisations par le Trésor Public à la CNRT, depuis janvier 2022, ces équipes ont recensé tous les retraités. C’est ainsi que, les pensions ont été toujours payées dans les délais en même temps qu’une partie des arriérés des pensions et des économies importantes ont été réalisées.

Pour ce qui est de l’année prochaine, j’instruis le Gouvernement à revaloriser les petites pensions pour les porter à un minimum de 60 000 FCFA au lieu de 32 000 FCFA par coupon pour les retraités les plus faibles. Cette mesure de revalorisation des pensions concernera environ 12 000 retraités.

Le Gouvernement doit parachever l’informatisation de nos caisses de retraite pour automatiser les démarches administratives liées à la retraite, tout en mettant en paiement le solde de tous les arriérés de pension au cours de l’année.

Le Gouvernement sera davantage soumis à l’obligation de résultat dans l’amélioration des conditions de vie et de travail de chaque citoyen tchadien.

Les tchadiennes et les tchadiens exigent des résultats tangibles et des solutions adéquates à leurs attentes liées aux services sociaux de base, notamment à l’accès à l’énergie, à l’eau potable, à la santé, à l’éducation, mais aussi à un habitat décent, à la protection de l’environnement, à l’autonomisation de la femme, à la promotion de la jeunesse et au développement des sports.

Tchadiennes, Tchadiens ;

– Mes Chers Compatriotes.

Respectueux de ses engagements internationaux, le Tchad continuera à remplir et à assumer pleinement sa responsabilité dans la lutte contre le terrorisme au Sahel et dans le Bassin du Lac Tchad.

Dans cet élan, notre engagement au sein du G5 Sahel et de la CBLT dont le Tchad vient de prendre les rênes va évoluer conformément à la nouvelle dynamique que nous comptons impulser à nos deux organisations. Des organisations qui ont montré leur efficacité dans l’espace sahel.

De plus, le Tchad entend œuvrer pour rendre plus efficace et plus opérationnel, le cadre de coopération militaire qu’est la Force Mixte Multinationale, dans le but de pacifier le Bassin du Lac-Tchad et de permettre à nos États de se consacrer à son développement et au sauvetage de ce lac vital pour nos populations.

Traversant un contexte difficile et sensible de transition politique, le peuple Tchadien a plus que jamais besoin du soutien de ses amis et partenaires.

Je ne saurais saluer, à juste titre, la dynamique de coopération avec les pays amis, la communauté internationale et nos partenaires au développement pour leur disponibilité constante à appuyer le Tchad sous diverses formes, de coopération agissante et exemplaire.

2022 n’aura pas été une année facile pour notre action diplomatique et internationale.

Il aura fallu du tact et de l’engagement pour défendre notre position face aux difficultés réelles relevant du concret dans notre pays, mais aussi et surtout, face aux problèmes imaginaires relevant de la perception et de l’interprétation de ceux qui pensent connaitre notre propre pays mieux que nous-mêmes !

Malgré toutes les difficultés, le Tchad a fait entendre sa voix partout où cela a été nécessaire comme en témoignent les nombreux succès diplomatiques enregistrés grâce aux efforts nationaux, régionaux et internationaux fournis par des tchadiens et des amis du Tchad.

C’est le lieu d’adresser mes vifs remerciements à l’endroit de tous ceux et de toutes celles qui ont soutenu le Tchad, au niveau de leaders des pays frères et à l’échelle des organisations sous-régionales ou internationales.

Pour l’année qui s’annonce, le Tchad mobilisera toutes ses ressources propres et saura compter sur l’accompagnement de ses partenaires et pays amis pour mener les prochaines étapes du processus de transition vers un dénouement heureux.

Les étapes prochaines seront celles de l’élaboration et l’adoption d’une nouvelle constitution par voie référendaire mais aussi l’organisation d’un referendum sur la forme de l’État.

Un double referendum qui ouvrira la voie à un processus électoral inédit, qui sera le plus inclusif et transparent de toute l’histoire électorale et politique de notre pays. 

Pour terminer, je réitère mes vœux que la nouvelle année engage chacun de nous dans l’œuvre collective de construction du nouveau Tchad.

Cette construction implique l’apport de tous. C’est pourquoi, je profite de cette occasion pour tendre, une fois de plus, ma main, en direction de nos compatriotes qui ont choisi, pour une raison ou une autre, de se mettre de côté.

Cette main tendue est aussi à l’endroit de ceux qui ont refusé de signer l’Accord de Paix de Doha pour persister dans la logique de la violence.

Je salue enfin le courage et le patriotisme de ceux qui nous ont rejoints pour bâtir ensemble le Tchad que nous voulons.

Bonne et heureuse Année 2023.

Que Dieu vous Bénisse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *