Médias : Le personnel de l’ATPE sollicite la relance de l’Info

Le personnel de l’Agence Tchadlienne de Presse et d’Edition (ATPE), dans un communiqué de presse, signé par le délégué du personnel M. Blaise Djimadoum Ngarngoune, informe l’opinion natlionale et internalionale que, depuis bientôt quinze (15) mois, le bi-hebdomadaire l’Info, édité par l’Agence Tchadienne de Presse et d’Edilion (ATPE), ne paraît plus.

« Ce seul jounal qui justifie l’existence de cette institution et dont l’arrêt de parution semble ne pas préoccuper le gouvermement. Outre cela, les conditions de travail se dégradent de
jour en jour, notamment, le manque d’électricité et d’eau courante ne pemettant pas aux agents d’être présents sur leur lieu de travail », relève le délégué du personnel de l’ATPE.

Inquiets de tout cela, rappelle le délégué, les agents se sont réunis en assemblées générales extraordinaires
à plusieurs reprises pour alerter la hiérarchie. Ces démarches sont faites par le délégué du personnel auprès de la direction générale de l’ATPE et auprès de la direction générale du ministère de la Communication. Mais, ces diférentes démarches sont restées, sans suite, rapporte le délégué du personnel.

Selon le communiqué, l’actuel ministre et son staff ont effectué une visite à l’Agence pour s’imprégner des réalités. Des échanges qui ont suivi cette visite sont ponctués des promesses et des engagements notamment cinq millions Fcfa (5.00.000 Fcfa) à décaisser pour la conception et la réalisaion d’un magazine spécial. De cette somme, precise le communiqué, il a été également promis l’achat des mobiliers et des consommables. Ce qui
devrait réellement contribuer à l’amélioration des conditions de travail des agents. Malheureusement, ces engagements et promesses faits sont restés lettre morte.

Cest pourquoi, se sentant abandonnés et désœuvrés, les agents se sont réunis une dernière fois en assemblée génárale extraordinaire le mercredi 13 octobre 2021, au sein de l’agence. À l’issue de cette rencontre, des propositions suivantes ont étė faites. La relance dans un délai très raisonnable du journal l’info, le rétabissement de l’eau et d’électricité au sein du bâtiment qui les abrite, k’octroi des matériels de travail adéquats et performants aux agents. Le paiement à terme échu et régulier des indemnités des agents pour plus de motivation. A ce niveau, il est à noter une discrimination dans le paiement régulier de ces indemnités entre les agents et les décrėtés.
La restructuration des ditférents services en tenant compte des textes
règlementaires et la dotation d’une imprimerie propre à I’ATPE, exige le personnel de l’ATPE.

Certes, d’après le communiqué, quelques efforts notables ont été faits ces derniers temps en l’occurrence l’octroi de quelques véhicules 4 roues aux responsables et pour les reportages. C’est un geste à saluer. Or, martèle le délégué de personnel, l’Agence étant la mère de tous les médias du Tchad qui doit jouer pleinement son rôle de source et de pourvoyeuse d’information n’a pas son journal ni encore son site
d’information respectant les normes internationales.

Selon le délégué du personnel, ce communiqué de presse tient lieu d’interpellation de l’État tchadien, qui a créé cet organe, combien important, ayant pour objectif de rendre lisible et visible sa politique nationale et internationale dans l’intérèt du peuple tchadien. « Un État qui veut le bien-étre de sa population ne peut laisser son propre organe d’information dans ces conditions lamentables. C’est à se demander si les différentes autorités tchadiennes qui voyagent
dans d’autres pays ne voient-elles pas comment les différentes agences de presse seurs fonctionnent? » s’interroge-t-il.

Ayant épuisé toutes les démarches, le personnel de I’ATPE en appelle à l’implication directe et prompte du président du Conseil Militaire de Transition (CMT), M. Mahamat ldriss Deby Itno, et au Premier ministre de transition, Pahimi Padackė Albert, pour sauver cet important organe de presse gouvernemental de service public, conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *