Manifestation à Abéché : 5 morts et 35 blessés (CNDH)

La Commission Nationale des Droits de l’Homme informe par un communiqué de presse signé de son président M. Djidda Oumar Mahamat que la manifestation, qui a eu lieu, suite à l’annonce de l’intronisation d’un chef de canton de la communauté Arabe Bani Halba, prévue à Abéché le 29 janvier prochain, dans le chef-lieu de la province du Ouaddaï, occasionne 5 morts et 35 blessés par des forces de l’ordre lors de la tentative de dispersion des manitestants en faisant usage de balles réelles.


Il précise que cette intronisation est en exécution d’un décret, d’où des manifestations ont éclatéle le lundi 24 janvier, pour contester cette nomination dans la ville.


Le président de CNDH, regrette que cette manifestation ait causée la fermeture des établissements scolaires et les commerces. Des scènes de violences sont en cours encore actuellement. De pneus brûlés et des  véhicules ont été cassés et plusieurs commerces saccagés, ainsi que des actes de torture de manifestants circulent par ailleurs sur les réseaux sociaux.


La CNDH déplore les actes de violences qui ont accompagné la manifestation de colère de certains habitants d’Abéché. Car il existe assurément des moyens plus pacifiques et démocratiques de contester les décisions administratives des autorités.


M. Djidda Oumar Mahamat condamne également  la réponse disproportionnée des forces de défense et de sécurité, ainsi que les actes de torture auxquels elles ont eu à se livrer.


Par ailleurs, la CNDH appelle les plus hautes autorités à prendre leurs responsabilités pour faire cesser au plus vite ces manitestations dans le plus strict respect des droits de l’homme.

La CNDH entend ouvrir une enquête pour situer les responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *