Elections 2021 : Pour la période électorale, les média s’engagent dans une charte

Les responsables des médias publics et privés ont signé respectivement ce jeudi 25 février 2021 à N’Djaména, la charte des médias du Tchad en période électorale. C’était en présence du président de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuels(HAMA), Dieudonné Djonabaye ainsi que les patrons des organes de presse du Tchad.

La HAMA invite les directeurs des médias qui n’ont pas signé cette charte, de passer à son siège au plus tard le vendredi 26 février 2021 pour la signature.


Cette charte, est un document de 5 pages, subdivisé en 27 articles et 12 titres. Elle impose entre autre aux médias signataires, de la responsabilité sociale des médias, du rectificatif, du droit de réponse et du droit de réplique, du respect de la vie privée, de la dignité humaine, de la provocation, l’injure, la diffamation et le plagiat. De l’exactitude et de l’équilibre, de l’incitation à la haine et à la violence, du sensationnel, de la confraternité, du devoir de compétence et d’honneur professionnels, de l’indépendance et la neutralité, du traitement équilbre de l’information pendant la campagne électorale. Et, du dénigrement ou l’apologie des partis est du respect de la Charte.

A cet effet, l’objectif de la présente charte de bonne conduite des médias c’est pour contribuer à la tenue d’élections libres, crédibles, apaisées et démocratiques.

En outre, elle encadre aussi les activités de médias pendant la campagne électorale et se veut un engagement moral et civique de chaque organe de presse signataire de la charte afin de couvrir les activités de la campagne dans le respect des normes, de l’éthique et de la déontologie du métier.

Toutefois, les responsables des organes de presse ont dénoncé la non-implication des journalistes pendant son élaboration.

Pour sa part, le président de la Haute Autorité des Média et de l’Audiovisuels(HAMA), Dieudonné Djonabaye précise que la présente décision a pour objet de définir et déterminer les principes d’équité, du respect du pluralisme et du traitement équilibré de l’information par les médias publics et privés pendant la campagne électorale. De poursuivre que, les médias jouissent de la liberté éditoriale dans la couverture de la campagne et ils assument l’entière responsabilité des programmes qu’ils diffusent ou publient pendant cette période conformément aux textes en vigueurs. « La liberté d’expression et d’opinion et le droit de l’information s’exercent dans le respect des valeurs culturelles nationales de l’ordre public et de la vie privée de citoyens. Le droit à l’information est un droit reconnu par la constitution du Tchad », a rappelé, le président de la HAMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.