Brahim Ben Seid : La suspension des 83 agents des AANT est « abusive et illégale »

Le secrétaire général de la Confédération Libre des Travailleurs du Tchad (CLTT), M. Brahim Ben Seïd, par un point de presse présenté ce samedi 25 juillet 2020 à la Bourse du Travail, a qualifié « dabusive et illégale » la suspension collective de 83 agents des Activités Aéronautiques Nationales du Tchad (AANT) en date du 06 juillet 2020 par une mission de contrôle de lInspection Générale dEtat.
Il informe que l’IGE a constaté que les 83 agents émargeant au budget des AANT sans aucun contrat de travail écrit avec lASECNA et 40 autres agents recrutés sans respect de procédure. « Comment peut-on comprendre quune institution comme l’ASECNA puisse employer 83 personnes sans contrat de travail écrit », s’interroge, M. Brahim Ben Seïd, poursuivant, que les responsables de l’AANT a confirmé par un écrit en date du 16 juillet 2020 que les 83 agents sont bel et bien des agents d’encadrement et d’exécution sous contrat écrit avec les AANT.
« Les 40 autres agents sont tous autorisés préalablement par des actes signés par le directeur des ressources humaines de l’ASECNA après visa du contrôleur financier. Par rapport à ces actes, les contrats sont élaborés localement. Les agents ont été sommés de quitter leurs postes sans aucun acte authentique et de manière verbale sans que le rapport final de la mission de contrôle de l’IGE ne soit déposé », a précisé, le secrétaire général de la Confédération Libre des Travailleurs du Tchad.
Par ailleurs, la CLTT a constaté que la situation des travailleurs des AANT est de plus en plus alarmante et leurs conditions de vie deviennent en plus en plus dures. M. Brahim Ben Seïd déplore que cette suspension soit arrivée au moment où le président de la République prévoit l’ouverture de l’aéroport à partir du 1er août 2020 et les agents des AANT sont suspendus. Il demande au Maréchal du Tchad de prendre en main cette situation face aux préjudices moraux et matériels subis par les agents AANT.
Toutefois, dans une correspondance adressée par le responsable des Activités Aéronautiques Nationales du Tchad (AANT), M. Saleh Mahamat Ali au chef de mission de l’IGE que ces 83 agents sont « affectés au service » de ces AANT par le contrat de délégation de gestion de 2011 qui les a nommément cités et placés sous lautorité de l’ASECNA. Il établit que la situation administrative des 83 agents est régulière conformément aux textes de gestion régissant l’ASECNA.
Concernant, les 31 agents qui seraient suspendus sur la base de faux diplômes (BEPC-BAC), M. Saleh Mahamat Ali tranche qu’il appartient à chacun de ces agents dapporter des réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.