jeudi, avril 18, 2024
spot_img
AccueilNon classéPolitique : L'URT s'insurge contre la hausse du prix du carburant

Politique : L’URT s’insurge contre la hausse du prix du carburant

Le président national du parti Union Tchadienne pour la Renaissance (URT), M. Djimet Khamis Ahmat a dénoncé par un point de presse l’augmentation du prix des carburants, ce jeudi 22 février 2024, à son siège, dans le 3ème arrondissement de N’Djaména.

Il s’insurge que cette flambée volontaire du prix de carburant à une population condamnée à broyer du noir déjà au bord du gouffre socioéconomique, humanitaire, financier et politique difficilement imaginable ce dernier temps sur la planète au quart du 21ème siècle.

Pour Djimet Khamis Ahmat, le gouvernement vient enterrer et profaner l’existence d’une population tchadienne noyée depuis fort longtemps dans une cherté de vie légendaire. Il fustige le nombre des conseillers nationaux de Transition, la pléthore des conseillers inutiles à la Présidence de la République et à la Primature, les innombrables généraux nommés par réseautage sont des manœuvres destinées à dilapider sans vergogne le grenier étatique.

Le président national de l’URT craint que montée du prix des carburants aura pour conséquence la flambée du transport inter et intra-urbains, impactant les prix des produits alimentaires, des matières premières, des produits manufacturés et autres produits nécessaires de consommation.

Cette situation ne fera qu’engendrer l’insécurité générale, rendant la vie très difficile aux citoyens, prévient, M. Djimet Khamis. « Le gouvernement prétend que la flambée des prix des carburants vise à harmoniser les coûts avec les pays voisins de la CEMAC. Mais pourquoi donc contrôler cette contrebande qui est sans objet ? », s’interroge le président de l’URT.

Face à ce bricolage administratif qui plongera davantage la population tchadienne dans le noir, l’Union Tchadienne pour la Renaissance (UTR) demande au gouvernement, d’annuler ces mesures antisociales, de réduire les nombreux avantages consentis à certains tchadiens, sans contrepartie pour l’État. De règlementer et contrôler le prix de transport interne et entre les différentes villes du pays ainsi que les transports à l’extérieur du pays, le prix des denrées alimentaires et les produits de premières nécessités.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments