mardi, avril 23, 2024
spot_img
AccueilPolitiquePolitique : L’incertitude au sein du RDP

Politique : L’incertitude au sein du RDP

Le Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP) de feu Lol Mahamat Choua fait face à son destin, suite à une ordonnance de la Cour suprême en date du 13 février 2024, invalidant les effets de la dernière Convention du parti tenue le 29 décembre 2021. Ainsi, le parti se retrouve sans dirigeant et ses militants divisés en deux camps : le premier est du président déchu, Mahamat Allahou Taher et le second est coiffé par Mahamat Moctar Ali, qui réclamé depuis 2016, la tête du parti.

Les militants du RDP sont désemparés depuis quelques jours suite à l’ordonnance 07/CS/CA/SC du 13 février 2024 de la cour suprême. Cette Ordonnance vise essentiellement la présidence de l’ex ministre d’Etat, Mahamat Allahou Taher, le président du RDP. Ce dernier qui a succédé a feu Lol Mahamat Choua. A la suite de la Convention du parti en 2016 marchait depuis ce temps sur les braises.

Son élection en ce temps a été contestée par une aile du parti regroupé autour de feu Assane Ngueadoum et autres. Il a été reprochée à Allahou Taher qui était très proche du président fondateur, de s’accaparer du parti au moment où Lol Mahamat Choua, réduit a l’invalidité physique, ne pouvait diriger le parti. Ainsi, les contestataires n’ont pas remis leur couteau dans le fourreau.

A la dernière Convention du parti en 2021, ces derniers sont revenus à la charge pour demander à Mahamat Allahou Taher qui brigue un dernier mandat à la tête du parti de se retirer de la présidence. Peine perdue. Mahamat Allahou sera reconduit et les guéguerres continueront jusqu’à ce jour 9 février 2024, ou ils ont introduit la requête pour obtenir quatre jour plus tard, la tête de leur président à travers l’ordonnance de la cour suprême. C’est une guerre de clan qui se vit au sein du RDP car on le sait, dans ce parti peuplé majoritairement des ressortissants du grand Kanem, tout se joue entre les cousins qui aujourd’hui, cherche un unificateur au charisme de Lol Mahamat Choua pour conduire le parti.
Et le ministère de l’administration prend le dossier en main
Dans cette ordonnance de la cour suprême, il a été recommandé l’organisation d’une nouvelle Convention pour choisir les nouveaux dirigeants du parti. Explicitement, le bureau issu de la Convention de 2021 ne peut plus agir au nom du parti. Et puisqu’il y a deux camps, le ministère en charge de l’Administration du territoire entre en danse pour interdire l’accès au siège du RDP aux militants qui campent chacun derrière son leader. C’est une mesure préventive pour éviter que les sabres soient défourrés au siège du parti. Aussi, le compte bancaire du parti est bloqué pour éviter que l’argent du parti ne prenne une autre destination. Et le ministère de l’Administration d’informer à travers l’arrêté 06 du 16 février 2024, qu’il organisera, lui-même, cette Convention où pourront participer tous les militants du parti en vue de choisir, en toute transparence, les dirigeants du parti. C’est la direction des Affaires politiques et de l’Etat civil désignée facilitateur, qui s’en chargera de l’organisation. Reste à savoir la date de cette convention qui urge pour mieux préparer les élections à venir.
Une solution médiane pour les deux camps
Les hommes politiques du Tchad ont habitué le public aux bisbilles post décès des présidents fondateurs. Feus Mbailaou Naimbaye Lossimian avec l’AND, Beassemda Djebaret Julien avec le PDI, Kamougue Wadal Abdelkader avec l’URD pour ne citer que ceux-là n’ont pu préparer leur relève. Après leur décès, leurs enfants ont considéré leurs formations politiques comme des entreprises familiales. Et pourtant, un parti national est un regroupement de tous les Tchadiens.

Avec ce qui se passe actuellement au sein du RDP, les sages conseillent une solution médiane pour éviter l’éclatement du parti. C’est-à-dire ni Allahou, ni Moctar ne doit diriger le parti. Les sages estiment que les deux doivent laisser la main à la jeunesse. Et c’est aussi le point de vue de plusieurs jeunes du parti qui se sont rapprochés de quelques jeunes cadres du parti parmi lesquels, l’actuel ministre de l’Industrie et du Commerce, Ahmat Abdelkerim Ahmat pour espérer recoller les morceaux. Ce dernier a fait une démonstration de force durant la campagne référendaire mobilisant des milliers de militants en faveur du vote OUI.

Des sources concordantes, Ahmat Abdelkerim Ahmat côtoyaient les deux protagonistes et est capable de fédérer les énergies pour un RDP debout. Interrogé sur ce choix, l’homme n’a pas voulu répondre mais a fini par dévoiler qu’il donnera tout pour une réconciliation partout où elle est sollicitée afin d’apaiser les cœurs. Il faut faire taire les dissidences pour partir sur des nouvelles bases.

Pour l’instant, les membres du bureau exécutif appellent les responsables des fédérations provinciales à rester sereins, calmes et vigilants, pour contrecarrer toute velléité de déstabilisation.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments