mardi, mai 28, 2024
spot_img
AccueilA la uneTchad : il voyage à vélo depuis la Guinée pour étudier la...

Tchad : il voyage à vélo depuis la Guinée pour étudier la théologie islamique en Égypte

La frêle silhouette adaptée à sa petite taille, Mamadou Safaiou Barry un jeune Guinéen, de 25 ans, est déterminé à aller jusqu’au bout de son rêve.

Celui de faire des études en théologie islamique, malgré le manque de moyens.

N’ayant pas la possibilité de se payer un billet d’avion, Guinée-Egypte, il a décidé de prendre la route…à vélo. Il a, sur sa bicyclette, quitté sa ville natale de Dubréka dans la région de Kindia, en Guinée, depuis le 17 mai 2023.

Le jeune guinéen est arrivé à N’Djaména depuis quelques semaines. Pour le moment, il se trouve bloqué dans la capitale tchadienne, à cause de la guerre au Soudan.

Ce jeune étudiant devrait, normalement, à partir de N’Djaména, passer par le Soudan, avant d’arriver en Egypte. «Quand j’étais petit, je rêvais, déjà, de faire un périple à travers le monde, à vélo. Comme je n’avais pas de moyens financiers pour me payer un billet d’avion et le bus, j’ai préféré voyager à vélo», raconte-t-il, d’une voix empreinte d’émotion.

Le sourire malgré tout Malgré les difficultés, Mamadou se dit satisfait d’avoir accompli les deux tiers de son périple vers le pays des Pharaons. Un grand sourire illumine son visage souligné par une barbiche soigneusement taillée.

Avec seulement deux habits, une torche, une tourne vis, une bouteille d’eau, Mamadou avait entamé son aventure en traversant la frontière malienne, le 18 mai, à bord d’un bus, pour éviter la zone montagneuse.

Puis, il a enfourché son vieux vélo VTT d’occasion importé d’Europe. A l’aide d’une carte routière tracée à la main, il a suivi les routes nationales qui relient le Mali au Burkina Faso. Il pédale chaque jour sur une distance de 100 kilo mètres.

Un modeste repas Pour se nourrir, il se procure du pain et du gari (poudre de manioc) qu’il mélange à l’eau et au sucre. Un modeste repas au moindre coût (200 F cfa). «Le matin, j’achète du café dans la rue. Je déjeune souvent en brousse, entre 16 heures ou 17 heures. De fois, la nuit, je ne mange pas, je bois de l’eau et je m’endors un peu plus loin de la route», relate-t-il.

Mamadou ne dispose d’aucun couchage. Pour préserver son vélo du vol, il place sa tête sur le gui don et se repose durant trois heures. Puis, il se déplace un peu plus loin, en s’illuminant de sa lampe torche, pour dormir.

La méfiance des autres Il a ainsi mis deux semaines à traverser le Mali et le Burkina Faso. Dans ces pays en proie aux attaques des Djihadistes, le jeune voyageur sera confronté à la méfiance des habitants, qui sont devenus frileux face à un étranger de passage, surtout de confession musulmane.

Il avait des difficultés pour laver ses deux habits. Cela avait beaucoup pesé sur lui car la saleté lui causait des démangeaisons sur le corps. «Durant ce voyage de deux mois, j’ai pu me laver peut être quatre fois au plus», indique-t-il, l’air attristé.

Des difficultés et des aides son expérience la plus pénible avait été son emprisonnement durant neuf jours dans une prison togolaise. Arrivé dans une localité Togolaise, le jeune Guinéen s’était présenté à la mosquée pour saluer, comme à son habitude, l’imam. Puis, il a trouvé un endroit paisible dans la rue, pour y passer la nuit.

Le lendemain matin, il s’est fait arrêter à la gare par des gendarmes. «Dans la journée, j’étais en résidence surveillée dans la cour. Et la nuit tombée, on me dés habillait et me mettait en cellule avec d’autres détenus», souligne Mamadou Safaiou Barry, les yeux embués de larmes.

Finalement, pris de pitié pour ce jeune voyageur, les gendarmes togolais le libèrent et lui souhaitent un bon voyage. Toute sa petite économie de 35 000 Fcfa était épuisée.

Il passe, successivement, par le Bénin et le Niger, avant d’arriver au Tchad.

Le jeune Guinéen confie avoir, dans chaque étape de ce voyage, rencontré des difficultés, mais aussi autant de personnes aimables, qui lui ont apporté leur aide. Abderamane Abakar. (Le Progrès)

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments