jeudi, avril 18, 2024
spot_img
AccueilSantéSanté : le tradi-praticien Mokembaye menace de quitter le Tchad

Santé : le tradi-praticien Mokembaye menace de quitter le Tchad

Par un point de presse donné, ce dimanche 4 juillet 2021, pour commémorer le 18ème anniversaire de son centre de santé Gueldanga de la Vie Sainte contre le Sida et toutes autres maladies, au quartier Walia, dans le 9ème arrondissement de la ville de N’Djaména, M. Mokembaye Joël  dénonce la mauvaise volonté des autorités tchadiennes pour l’appuyer dans son projet. 

C’est pourquoi, il a affirmé que si les autorités tchadiennes ne l’aident pas dans ses efforts qu’il fournisse à l’égard des personnes malades surtout avec les personnes vivant avec le VIH/SIDA, il est prêt de quitter le Tchad pour s’installer ailleurs, où il sera utile.  

Pour prouver l’efficacité de ses produits auprès des patients, le tradi-praticien Mokembaye Joël rappelle qu’en 2008, son centre a sollicité 100 personnes auprès du gouvernement et du ministère en charge de la santé pour leur soin gratuit, pendant six mois. Mais, regrette-t-il, les médecins et le ministère ont rejeté sa demande. 

M. Mokembaye Joël renseigne qu’il a adressé plusieurs demandes auprès des autorités, ministères, ONG et autres, mais, il n’a reçu aucune suite favorable. Sauf, informe-t-il, le maréchal Idriss Déby Itno qui lui a promis de construire ces centres en instruisant le ministère de la Santé, mais jusqu’aujourd’hui, ces centres ne sont pas construits.  

« En 2020, le Maréchal Idriss Déby Itno m’a remis un autre papier toujours pour la construction de mes centres, mais toujours rien jusqu’à présent « , déplore M. Mokembaye Joël. 

Quelques patients rencontrés ce matin au centre soulignent que si leur docteur bouge d’un pas le Tchad, ils seront obligés de descendre dans la rue pour exprimer leur mécontentement.  « De cela trois ans que je prends ces médicaments. Aujourd’hui, je me sens en bonne santé. Si non, dans les années passées j’ai sillonné tous les centres de santé, mais ma santé demeure précaire. Avec Dr Mokembaye, je suis guéri.  Toutefois, je continue mes soins chez lui », témoin un patient.

M.S.K. Lawandji

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments