dimanche, juillet 21, 2024
spot_img
AccueilTchad#Tchad : L'ADHET conteste l'action de consortium des ADH à la CPI

#Tchad : L’ADHET conteste l’action de consortium des ADH à la CPI

Le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad (ADHET) M. Abba Daoud Nandjédé a fait une déclaration ce samedi, 26 juin 2021, au CEFOD, relative à la communication d’un consortium d’associations à la Cour Pénale International(CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité contre le Conseil Militaire de Transition.

En effet, le secrétaire général de l’ADHET a rappelé qu’en date du 17 mai dernier, ce consortium composé de Justice en Action (JEA), de la Ligue Tchadienne des Droits de l’Homme (LTDH), de la Convention Tchadienne de Défense des Droits de l’Homme(CTDDH) et de l’Association Utopie Nord-Sud, informaient l’opinion nationale et internationale de la saisine de la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre perpétrés par le système Déby en place depuis 1990 jusqu’à nos jours avec la complicité des autorités françaises.

Pour cette raison, justifie Abba Daoud Nandjédé, après analyse approfondies des faits et au regard du contexte actuel de transition où le Tchad et ses institutions traversent une période sensible qui doit conduire les tchadiens dans leur ensemble à la réconciliation nationale à la faveur du dialogue national inclusif, L’ADHET, avec son conseil vient non seulement affirmer son refus catégorique à cette invitation d’appuyer la démarche, mais aussi désapprouve cette démarche à travers le déclenchement d’une action déclaratoire contre cette démarche, qui d’ailleurs dit-il, souffre en capacité au regard de la qualité et de l’inconstance de la véracité des faits allégués.

Abba Daoud Nandjédé a averti que si l’action entreprise par le consortium d’associations arrivait à être recevable, son institution engagera une action préjudicielle visant la procédure en question et qui suspendra sur le fond de décision de recevabilité de cette action.

« Cette communication portée à la connaissance de la cour pénale internationale, est une communication dont le paradoxe est plus que saisissant. Comment s’en prendre à l’armée régulière dans son rôle de défense de l’intégrité du territoire qui a subi une agression commandée, financée et fortement équipée de l’extérieure? », s’interroge le secrétaire général de l’ADHET.

Abba Daoud Nandjédé estime tout simplement que cette saisine est politique voire politicienne avec l’unique objectif de créer une situation d’instabilité qui profiterait à ces derniers dans la mesure, non contents de n’avoir obtenu le départ du Conseil Militaire de Transition(CMT).

MSK. Lawandji

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments