Youssouf Tom : « La justice tchadienne a perdu la confiance des citoyens »

L’ancien procureur de la République près du tribunal de grande Instance de N’Djaména, M. Youssouf Tom prévoit, lors de l’installation officielle des nouveaux magistrats au parquet, qu’un pays dont le système judiciaire est en panne, comme le nôtre, a et aura toujours de la peine à décoller économiquement.


Selon lui, la justice tchadienne a perdu la confiance des citoyens, des justiciables. Car, notre système judiciaire, à tort ou à raison, est taxé de corrompu.

 
C’est pourquoi, il rappelle aux magistrats, que la justice est une mission noble et exaltante, un sacerdoce. « Nous devons rendre la justice à l’image de Dieu. Que chacun ait à l’esprit que la justice est le socle du développement pour un Tchad innovant », rappelle-t-il.


Le nouveau président du tribunal de Commerce de N’Djaména M. Youssouf Tom prévient que, la dangerosité du métier du juge réside dans le fait que des gens pensent qu’ils n’ont de compte à rendre à personne, « Nous allons rendre compte au Créateur et ce sera le moment difficile.
 Nous devons contribuer activement à rétablir notre système judiciaire, à le consolider pour asseoir un Etat fort. Et j’ai foi qu’avec la volonté de tous  nous réussirons », souligne-t-il.


Il sollicite des magistrats le bannissement des pensées maniaques selon lesquelles rien ne marche. « Nous ne pouvons pas effacer le passé mais nous devons changer de direction et cette nouvelle direction s’appelle la justice », oriente le magistrat.


M. Youssouf Tom reconnait que les magistrats travaillent dans des conditions difficiles, mais cela ne doit pas être une excuse, pour lutter contre certaines pratiques ancrées dans l’administration, qui s’apparentent à la concussion, au prélèvement systématique des pourcentages dans tout acte lucratif. « Cela porte atteinte aux droits économiques des citoyens et encourage à certains égards de la violation des droits humains par des officiers de la justice judiciaire », insiste-t-il.


Il estime qu’il n’aura pas une justice satisfaisante à cent pour cent pour tous ceux qui sollicitent les services de cette institution. Cependant, il appartient aux magistrats de faire violence à leurs mentalités pour redorer le blason de la justice.
M. Youssouf Tom demande aux magistrats d’avoir une attention particulière aux dossiers dont les femmes sont victimes. Car, elles sont humiliées, chosifiées. Cela ne doit s’arrêter que par la justice, qui est le dernier recours ici-bas. « Vous allez continuer la lutte pour la protection des droits de la femme malgré les pésanteurs sociaux et contraintes coutumières », plaide-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *