Tchad : Les salaires de près des 4 000 fonctionnaires suspendus

Près des 4 000 fonctionnaires appartenant aux différents départements ministériels ont vu leur salaire suspendus pour le mois de janvier 2024. Les raisons sont diverses, certains d’entre eux sont considérés comme des retardataires pour le recensement. Et, plus de 200 agents du ministère de l’Éducation nationale n’arrivent pas à justifier la provenance de leurs diplômes et la commission a décidé de couper leur salaire à partir de la solde.

Pour la grande partie de ces agents, leurs salaires ont été délocalisés dans le compte de l’inspection générale du ministère des Finances et celui qui s’est fait recenser perçoit automatiquement son salaire.
Pour ceux du ministère de l’Éducation, on leur a été exigé de faire authentifier leur diplôme à l’Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS), avant que la mesure conservatoire suspendant leur salaire soit levée. « C’est lui qui n’arrive pas à justifier la provenance de son diplôme, son sort sera soumis au Haut comité de pilotage », renseigne une source.

Les fonctionnaires dont le salaire est confié à l’inspection des finances sont considérés comme des agents non identifiés et ne figurent pas sur la base de données des différentes directions de ressources humaines. « Certains agents se sont présentés devant la commission et après le recensement, leur salaire a été payé », informe une source proche de la commission du recensement des agents civils de l’État.

L’on apprend aussi que certains fonctionnaires ont vu leurs salaires coupés, pour certains depuis le mois d’octobre, pour d’autres en novembre 2023, et la Commission reçoit beaucoup de réclamations pour le rétablissement des salaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *