#Tchad : Le nouveau bureau du CNJT s’engage

Les nouveaux membres du bureau exécutif du Conseil National des Jeunes du Tchad, ont été présentés ce samedi 5 décembre 2020 à hôtel Radisson Blu de N’Djaména en présence de quelques membres du gouvernement et d’autres invités.

Elus à l’issue du 4ème congrès ordinaire du Conseil National Consultatif des Jeunes tenu 03 au 05 décembre 2020, le nouveau bureau est dirigé par le jeune Abakar Al-Amine Dangaye.


Les participants ont recommandé au gouvernement de soutenir leur organisation financièrement en lui accordant une ligne budgétaire propre à elle, d’accorder un quota de 40 % à la jeunesse dans les fonctions électives et nominatives, ils demandent au Maréchal du Tchad d’élever le président sortant du CNCJ, Charfadine Nassour Tédoue au grade du commandeur du Tchad et les 14 autres membres du bureau sortant au grade du chevalier pour leur clairvoyance ayant permis l’organisation du 4ème congrès et leur multiple effort pour l’épanouissement dans le milieu de la jeunesse.


Tout en demandant, pardon pour ses actes ou des gestes qui l’a commis à l’encontre des leaders de jeunes durant son mandat de 7 ans à la tête du CNCJ, le président sortant Charfadine Nassour Tédoue remercie l’ensemble de jeunes qui ont placé leur confiance en lui depuis quelques années.


Le président entrant du Conseil National des Jeunes du Tchad Abakar Al-Amine Dangaye dit mesurer l’ampleur des charges qui les attendent pour porter le flambeau commun de la jeunesse tchadienne et sa contribution dans l’édifice du pays. Le défi commun qui nous attend dit-il est le problème du chômage dans le milieu de la jeunesse, de l’emploi, celui de l’unité. Abakar Al-Amine Dangaye promet d’être le président de toute la jeunesse tchadienne et ceux qui l’ont aidé à être à la tête du CNCJ. « Notre mandat serait placé sous le signe de l’unité et de la solidarité de la jeunesse » projette-t-il. Il interpelle les acteurs politiques que la jeunesse veut la paix pour leur épanouissement et cesse de diviser et d’alimenter la haine au Tchad.


Pour le ministre de la jeunesse et des Sports, Routounag Mohamed Nndonga Christian le nouvel élu devra-t-il désormais servir d’interface entre ses membres et les pouvoirs publics, les partenaires au développement, les organisations sous régionales, régionales et internationales.

Il leur demande également de chercher à établir entre les jeunes une chaine d’unité, de solidarité, d’amitié et fraternité tant sur le plan national qu’international en bannissant la discrimination et l’exclusion sous toutes leurs formes et il doit enfin œuvrer pour rassembler l’ensemble des organisations des jeunes pour apporter leur part aux initiatives de développement du Tchad

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.