#Tchad : Des fonctionnaires irrités par la lenteur dans l’enrôlement biométrique

L’opération d’enroulement biométrique des agents civils de l’Etat sur le nouveau système intégré de gestion des finances publiques (SIGFIP), lancée le 11 novembre 2020, se poursuit dans les différents départements ministériels. Après presqu’un mois d’activité, l’opération se déroule avec beaucoup de lenteurs. Ce qui irrite certains fonctionnaires.


Le cas des agents des services centraux du ministère de l’Education nationale et de la pormotion civique. A la Direction des Examens et Concours, l’équipe chargé d’enrôler les agents brille par sa lenteur. Certains sont assis, d’autres sont debout. Les femmes sont quant à elles allongées sur une natte méditent sur leur sort.

Un agent de la direction du service de la promotion du bilinguisme confie que ça fait une semaine qu’il passe toute la journée sous l’arbre pour attendre son tour, en vain. « C’est un désordre total », lance un agent de la Direction de la Formation des Enseignants du Fondamental et du Secondaire (DFEFS).


A en croire les agents de ces services, ils devraient se faire recenser depuis le 2 décembre, mais jusqu’à ce jour, rien ne fait. « Sur le programme par le service, nous sommes programmés à passer normalement le 2 décembre 2020, mais jusqu’à présent aucun agent de la DFEFS n’a été enrôlé », regrette-il. Adoum Mahamat pour sa part, accuse l’équipe chargée de recenser les agents ne respectant pas le programme établi.


Certains agents des services centraux du ministère de l’éducation nationale ont laissé leurs bureaux pour passer leur temps sous l’ombre d’arbre pour attendre leur tour. Cette manière de faire retarde non seulement le service mais aussi et surtout le pays a conclu un ex Directeur d’école normale. Dans d’autres ministères, beaucoup d’agents font aussi la queue pour être enrôlés. L’attente est toujours longue, pour nombreux d’entre eux. Les agents recenseurs sont tellement lents, on dirait qu’ils n’ont pas suivi une formation, s’emporte un fonctionnaire.


A son lancement, il est dit que, l’opération permet à l’Etat de disposer à terme un fichier unique du personnel civil de l’Etat reflétant la situation administrative et salariale réelle de chaque agent, de sécuriser définitivement le fichier de la solde, d’actualiser et de compléter les informations individuelles de chaque agent (adresse, mail, numéro de Mobil money), leur positionnement administratif (direction, responsabilité, géographique etc. le SIGFIP est une application informatique plusieurs modules (budget, comptabilité, ressources humaines et il remplacera en janvier 2021, les applications existantes comme le CID le SIGASPE.


Les équipes d’agents recenseurs, environ 25 équipes seront reparties à N’Djaména entre les ministères et les institutions et 25 autres équipes devraient être déployées sur 4 zones du pays. Les fonctionnaires résidant à l’étranger leur enrôlement se fera à distance via une plateforme web. Au contrôle devant l’agent recenseur, le fonctionnaire doit fournir son numéro matricule, une pièce d’identité la carte d’identité nationale ou le passeport, un numéro de téléphone, le dernier acte administratif ou de nomination, le dernier acte administratif avancement, titularisation, prise de service et le numéro de compte bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.