Société : Tabital Pulaakou s’insurge contre la déclaration du député Kebzabo

L’Association Tabital Pulaakou s’insurge par un point de presse présenté ce jeudi 31 décembre 2020 par son secrétaire général docteur Sali Bakari contre la déclaration du député Saleh Kebzabo tenu à Baktchero, le 22 décembre 2020, qui les qualifié de haineux et un appelle à l’incitation à la révolte contre les éleveurs.


De tels propos dit-il sont indignes d’un chevronné de la politique tchadienne qui a toujours prôné l’unité nationale et ces grandes figures de la politique savent plus quiconque que le fédéralisme n’est pas scissiparité d’un pays en nord-sud. « Le député Kebzabo tente de cerner et de qualifier le djihadisme par le biais du mode opératoire et la couleur de la tenue oubliant que le Tchad de par son statut de pays en situation des protagonistes aux tenues variées. Nous relevons pour la gouverne du député Saleh Kebzabo que les éleveurs accordent une importance particulière aux couleurs, rouge, bleu et noir », a déclaré, docteur Sali Bakari. Tout en s’adressant aux jeunes électeurs et aux jeunes agriculteurs ayant vécu ensemble de ne pas céder à leur instrumentalisation par des esprits qui veulent la division. « Sans l’instrumentalisation des uns et des autres nous pouvons résoudre nos problèmes. Cela est possible si nous refusons d’écouter ceux qui tentent de nous pousser les uns contre les autres et qui sont bien à l’abri quand nous nous entretuons sans raison », a souligné, le secrétaire général de l’Association Tabital Pulaakou.


Selon lui, le député Kebzabo ne croit pas à un Etat de droit et à la justice du pays, d’où le secrétaire général se dit convaincu que le Tchad est bel et bien un Etat de droit, disposant d’une justice à laquelle nous faisons recours pour être restauré dans nos droits. Docteur Sali Bakari demande à tous les jeunes agro-pastoralistes de se méfier de la mise en place d’une milice que prône le député Saleh Kebzabo afin de semer que de la désolation comme dans le pays le Mali et le Burkina Faso. « On relève que les mêmes éleveurs vivent en harmonie avec les cultivateurs. Ces hommes politiques n’ont jamais appelé les cultivateurs à sortir la hache de guerre contre leurs frères éleveurs. Ils connaissent mieux que quiconque, l’économie de notre pays est basée sur l’agriculture et l’élevage », a rappelé, le secrétaire général de l’Association Tabital Pulaakou docteur Sali Bakari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.