REFORMES : Les propositions de Malloum Yaboidé Djiraki du PDSA

Le président du Parti Démocratique et Socialiste pour l’Alternance (PDSA) M. Malloum Yaboidé Djiraki, qui a participé aux assises du 2ème forum national inclusif, tenu du 29 au 1er novembre 2020, au palais du 15 janvier, dit avoir axé, lors des débats, son intervention sur l’accélération du processus de la décentralisation, la suppression de certaines institutions mises en place par le premier forum ainsi que le changement du drapeau, l’hymne nationale et la devise.


En ce qui concerne la décentralisation, M. Malloum Yaboidé Djiraki souhaite qu’il faille accélérer le processus, car dit-il, le pays est à la veille de l’élection présidentielle. Le président du PDSA explique que le code électoral prévoit trois niveaux de démembrement de la CENI notamment la province, le département et la commune. Ainsi, sur les 414 communes, 275 seulement ont été délimitées, tandis que les 139 communes ne sont pas encore délimitées, éclaire-t-il ajoutant par ailleurs que, les 139 communes non délimitées, ont déjà le démembrement de la CENI.

C’est pourquoi, M. Malloum Yaboidé Djiraki interpelle les autorités tchadiennes d’accélérer le processus de la décentralisation afin que les élections futures puissent se dérouler sans problème et difficultés dans ces nouvelles communes.
En ce qui concerne la suppression de certaines institutions ou à restaurer, M. Malloum Yaboidé Djiraki se dit d’avis avec ceux ou celles qui ont soutenu la suppression du Haut Conseil des Collectivités Autonomes et de Chefferies Traditionnelles et le conseil économique, culturel et social.

Par contre, il suggère de remplacer ces institutions par le SENAT. S’agissant du poste de vice présidence, le président du PDSA soutient fermement cette option, insistant, toutefois, sur le mode de désignation qui ne doit pas se baser sur le critère géographique le nord et le sud. « Au Tchad, nous avons souvent tendance de parler du nord-sud. Alors que le centre du pays a été toujours exclu. Donc il ne fallait pas tenir compte de ces critères géographiques et exclure le centre pour parler du nord et du sud et puis exclure sept à huit provinces du centre », appelle-t-il.
A cet effet, M. Malloum Yaboidé Djiraki cite le cas de la primature, qui selon lui, le centre du pays a été carrément exclu au profit du nord-sud. Au sujet du changement du drapeau, l’hymne national et la devise, M. Yaboidé estime qu’il ne revient pas au forum de décider de leur changement, soulignant qu’il faut une résolution à l’égard du gouvernement qui, ensuite saisira l’Assemblée nationale au besoin programmé un référendum.


Tout en soutenant la restauration des sous-préfectures, le président du PDSA, indique que, la délimitation des communes se limite généralement entre 1 à 5 kms ou 7 km. Le constat, relève-t-il, est que, lors du recensement électoral ou la délivrance de la carte d’identité, les agents ont rencontré beaucoup de difficultés. A en croire M. Yaboidé, le retour des sous-préfectures qui ont un vaste étendu que les communes, pourra régler ce genre de problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.