Politique : Dr Baba de l’Alternance 21 exige la démission du PM Pahimi

La coalition de l’opposition politique l’Alternance 21, prévoit la mobilisation du peuple et les forces vives sérieuses pour l’organisation d’un contre dialogue.

Elle estime, qu’après plus de six mois de la mise en place du Conseil Militaire de la Transition (CMT), les prédictions de l’Alternance 21 se confirment de jour en jour.

Pour son porte-parole. M. Baba Ahmat Baba, le schéma d’accaparement et de pillage des deniers publics, mis en place par le CMT et son Gouvernement de Transition, s’observent à tous les niveaux. Il cite, entre autres, les décrets et arrêtés des nominations claniques et clientélistes. « Les organes de la Transition à savoir le CMT, GT, CODNI, CTS et le CNT sensés nous conduire à une Transition apaisée et à un Dialogue Inclusif sont devenus des véritables instruments de pillage des ressources nationales comme le prouve les différents budgets de ces institutions », souligne-t-il.

M. Baba Ahmat Baba décrit l’échec du Premier ministre de transition et de son Comité d’Organisation du Dialogue Inclusif (CODNI), à travers l’organisation des pré-dialogues dans les 23 provinces et à l’étranger, qui, pour la plupart ont été non inclusifs, d’une part, et dont les synthèses des recommandations, notamment, celles sur la forme de l’Etat ont été modifiées par les délégués. « Ceci nous amène à affirmer, sans ambages, que le Premier miistre et son CODNI nous conduisent à un dialogue bational inclusif biaisé », regrette-t-il.
Pour lui, cette situation prouve à suffisance, que la pré-transition est entrain d’aller à la dérive et les acteurs sont préoccupés pour quz leurs intérêts financiers et politiciens, au détriment, de la réussite de la transition et du dialogue inclusif et souverain, tant attendue, par le peuple.

Au regard de tout cela, l’Alternance 21 attire l’attention du PCMT à se ressaisir en s’affranchissant de ses courtisans mafieux, qui le déroutent afin de rectifier le tir dans la conduite de cette pré-transition. « Nous lui rappelons que, cette transition est la dernière chance pour le Tchad de repartir sur des nouvelles bases de paix, d’unité, de stabilité et de vivre ensemble », insiste M. Baba Ahmat Baba. Dans cette optique, le porte-parole de la coalition de l’opposition politique l’Alternance 21 exige, entre autres, la démission du Premier ministre de transition pour l’échec des pré-dialogues et sa mauvaise gestion de la pré-transition, la nomination d’un nouveau Premier ministre de transition technocrate et apolitique, ainsi que, le réajustement de la composition du CODNI, en privilégiant la société civile et les experts dans les différents domaines.

Pour l’Alternance 21 ces exigences, sont des conditions, sine qu’anone, pour la suite du processus, surtout le dialogue à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *