PARCOURS : Le maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, une vie, une carrière

Bientôt trente ans, il est à la tête du pays. Le président de la République, Idriss Déby Itno est officiellement décoré à titre honorifique ce mardi 11 août 2020 par les députés au palais de la Démocratie de Gassi, Maréchal du Tchad. Ce titre honorifique lui est décerné pour ses multiples efforts dans la recherche de la paix et la protection de la patrie.


Qui est cet homme qui préside à la destiné de ce Tchad pluriel, NDJAMENA ACTU vous propose son parcours.
Né vers 1952 à Berboda au sud-est de Fada actuel chef-lieu de la province de l’Ennedi Ouest, Idriss Déby Itno, a fait l’école française jusqu’à obtenir son baccalauréat Scientifique, avant dentamer une formation militaire à l’Ecole des Officiers d’Active de NDjaména (Promotion 1975-1976). Il s’envole ensuite pour la France pour faire une autre formation militaire à l’Institut Aéronautique d’Amaury la Grange de Hazebrouck. Il finit Pilote de transport, diplômé parachutiste.
A la fin de ses études, il regagne le pays où le trouve en pleine ébullition après les évènements de 1979. Une date gravée dans la mémoire de tout Tchadien, illettré broussard ou alphabétisé. Elle marque le début d’une lutte sans fin où les protagonistes sentretuent usant de toutes les armes.
Dans son parcours militaire, il devient en 1980 Chef d’Etat-major des Forces Armées du Nord (FAN). C’est lui qui dirigeait la première colonne qui faisait son entrée et contrôlait la capitale N’Djaména. A ce titre, il a été également membre du Conseil de Commandement des Forces Armées du Nord en abrégé C.C.F.A.N. Ces qualités lui ont valu la promotion au grade de Colonel et la formation en France à l’Ecole Supérieure de Guerre Inter-Armées (1986-1987). 
Il occupa ensuite quelques postes, notamment, Conseiller à la Présidence de la République chargé de la défense et de la sécurité, et en même temps, Commissaire aux Armées, puis à la Sécurité au sein du Bureau Exécutif du Comité Central de l’Union Nationale pour l’Indépendance et la Révolution (UNIR), le parti au pouvoir sous Hissein Habré.
Homme de rigueur et de fermeté, Idriss Déby Itno finit par entrer en désaccord avec Hissein Habré et le 1er avril 1989, il se trouve obligé de quitter N’Djamena en direction de l’Est du pays. C’est la rébellion. Une autre tranche de vie qui débute. Cest l’Action du premier avril qui donnera naissance au mouvement armée, le MPS qui renversera la dictature instaurée par Habré.
A sa prise du pouvoir le 1er décembre 1990, Idriss Déby Itno instaure la démocratie favorisant le multipartisme, la liberté d’expression, d’opinion, d’association. Après une transition, des élections présidentielles et législatives furent organisées à partir de 1996 et 1997. Depuis, la démocratie est en marche.
Pour ses divers efforts, Idriss Déby Itno a reçu aussi plusieurs distinctions honorifiques, parmi lesquelles, « Artisan de la paix » par le Conseil supérieur des Affaires islamiques le 10 Mars 2010, « Commandeur de l’ordre international des Palmes Académiques » par le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) le 7 Mai 2010, la « Médaille Paul Harris Fellow » du Rotary Club le 9 Juin 2010, l’Union des étudiants et la jeunesse de la CEN-SAD lui a décerné le 8 Juillet 2010 le « Prix pour la stabilité et le développement ».
Le Rotary International a remis au Chef de l’Etat Idriss Déby Itno le « Prix champion de l’éradication de la polio » le 08 Aout 2010 à NDjamena. 
Son engagement pour l’instauration d’un Etat de droit et de démocratie a été auréolé par un Prix Européen. Le 20 Avril 1991, le Président Idriss Déby Itno a en effet reçu le Prix Européen UMBERTO BIANCAMANO. 
Pour couronner son engagement et ses multiples actions en faveur de la jeunesse, le Président Idriss Déby Itno a été fait « Docteur honoris causa » le 05 octobre 2010 par l’Université Roi Fayçal.
Plusieurs autres titres honorifiques de «  docteur » ont été décernées notamment DOCTEUR HONORIS CAUSA de l’Université d’Abomey Calavi, Président d’honneur de la Fédération africaine des associations des parents délèves et étudiants (FAPE), la médaille dor et le diplôme d’honneur de ladite organisation des parents délèves et étudiants africains. Il a été élevé le 5 Mai 2012, à la Dignité de Grand-Croix de lOrdre national de la République centrafricaine, symbole dun geste de reconnaissance à son endroit. 
Le Journal sénégalais « NOUVEL HORIZON », le CAMES, entre autres ont aussi distingué le président tchadien. Dans son rôle de chef d’Etat, il a été aussi président des organisations comme l’Union africaine, lABN, CEEAC, CEMAC, CEN-SAD, G5 Sahel.
De général d’Armées, aujourd’hui, une autre page de la vie de cet homme d’Etat qui souvre avec la dignité de Maréchal, dont très peu d’Hommes en ont bénéficiaires en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.