Nécrologie : L’hommage des N’Djaménois au sultan feu Kachallah Mahamat Kasser

Les N’Djaménois sont sortis massivement ce mercredi 15 décembre 2021 pour rendre un dernier hommage à feu Sultan de N’Djaména Rural et Urbain, Kachallah Mahamat Kasser décédé le lundi dernier à l’âge de 76 ans de suite de maladie.

Après la prière aux morts à la Mosquée Roi Fayçal, le défunt sultan a été inhumé dans la cour du palais royal aux côtés des anciens Sultans. La cérémonie des obsèques a eu lieu en présence des autorités administratives, des sultans, des chefs des cantons, des races et des carrés, tous venus partager leur compensions à la famille du regretté Sultan de N’Djaména.

Sultan Mahamat Idjellé Kachallah Mahamat

Peu avant la levée du corps du palais royal, son fils Mahamat Idjellé Kachallah Mahamat Kasser 42 ans diplomate de formation est intronisé comme le nouveau sultan, il succède à son père qui avait hérité de son cousin, Mahamat Chanko en 1986. Ainsi résonne les tam-tams pour annoncer la mise en place du nouveau sultan, l’ambiance est confuse tantôt des joies, d’autres pleurs, la perte d’un être cher qui est leurs pères et grand-père feu Sultan Kachallah Mahamat Kasser.

Au nom de la famille, Mahamat Béchir Ibrahim révèle que dans la lignée du sultanat ceux qui ont succédé ont toujours porté le nom de Mahamat, avant de demander au nouveau sultan d’être comme son père courtois, aimable et l’ami de tout le monde. « Dans la cour de ton défunt père, il n’y a pas des ethnies ou des races. Tous ceux qui sont chez lui sont ses frères ou ses fils. Votre maison appartient à tous Parce que ton père n’a ni petit ni grand il est le père de tous. Il aime partager et écouter tout le monde. Les chefs traditionnels les plus âgés considère-le comme tes pères, le petit d’entre eux sont des frères et ceux qui ont le même âge que toi sont tes amis. C’est à toi de garder le même élan que ton père », conseille-t-il, au nouveau sultan de N’Djaména rural et urbain, M. Mahamat Idjellé Kachallah Mahamat Kasser.

Le Président de l’Association des autorités Coutumières et Traditionnels du Tchad, M. Tabita Djidingar décrit feu Kachallah Mahamat Kasser comme un artisan acharné à l’édification des idéaux coutumières et traditionnels au Tchad, il fut fondateur en 1993 et président de l’unique structure qui réunit tous les chefs traditionnels durant de nombreuses années. « Le sultan Kachallah est un homme intègre, aimable est véridique, il était un sultan respectable est respectueux est toujours à l’écoute de ses pairs chefs traditionnels a qui il prodigue des conseils sages et avisés. Grâce à sa sagesse et sa clairvoyance il savait toujours trouver des solutions équitables qui oppose les membres de sa communauté ou d’autres communautés vivant dans la capitale », déclare-t-il.

Pour le Président de l’Association des autorités Coutumières et Traditionnels du Tchad, M. Tabitha Djidingar avec la perte du sultan Kachallah le Tchad perd un baobab et l’association perte en lui un homme d’honneur est de grande valeur et un vide difficile à combler. « Il laisse dans son sillage une étoile qui va illuminer le Sultanat tout entier est prendre des décisions judicieuses dans l’avenir pour assurer une relève digne que nous attendons tous avec ferveur », oriente-t-il.

Beaucoup des personnes s’est sont relayés pour prodiguer des sages conseils au nouveau sultan, une grande fathia est dite pour le repos éternel du feu Sultan Kachallah Mahamat Kasser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *