Médias : Le ministre Koullamallah s’engage à la protection des journalistes tchadiens

Le ministre de la Communication porte-parole du Gouvernement, Abdramane Koullamallah a ouvert ce mardi 25 janvier 2022 à l’hôtel Ledger Plaza, les travaux de la conférence de l’Union des Syndicats des Professionnels de la Presse de l’Afrique Centrale (USYPAC), placée sous le thème « médias, paix et sécurité en Afrique centrale ».

Le président de l’UJT, Abbas Mahmoud Tahir rappelle que l’USYPAC défend les intérêts moraux et de traduire dans les faits, les recommandations et motions au profit du développement de médias en Afrique Centrale.
Il invite les professionnels de médias à la promotion du vivre-ensemble et la cohabitation pacifique.

Le président de la Fédération Africaine des Journalistes (FAJ), M. Alsadiq Ibrahim Ahmed souligne que le Tchad occupe une place stratégique dans toutes les questions sécuritaires qui touchent les autres pays africains.

« Nous sommes très contents de voir les autorités tchadiennes collaborer avec les médias, ceci dans le seul but de conjuguer leurs efforts dans la recherche de la paix et de la cohabitation pacifique », indique-t-il.

Le secrétaire général de la Fédération Internationale des Journalistes Antonny Belanger indique que le thème touche du doigt les problèmes de l’insécurité dans laquelle exercent les journalistes et traversent de nos jours les pays africains. Pour lui, Il faut que les autorités du pays prennent des mesures draconiennes pour stopper cette situation, qui met en danger la vie des journalistes, en particulier et celle de la population, en général.

Pour le président de la HAMA Dieudonné Djonabaye, les médias par leurs actions et travail, peuvent contribuer efficacement à la consolidation de la paix et le vivre-ensemble. « Nous félicitons les organisateurs de cette assise d’avoir choisi ce thème lié à la paix et la sécurité. Car, la situation sécuritaire dans la sous région nous preoccupe tous », observe-t-il.

M. Dieudonné Djonabaye constate avec regret que les médias ne sont pas sufisamment consultés et sensibilisés sur le rôle qu’ils peuvent jouer dans la recherche de solutions. C’est pourquoi, Il sollicite des médias, un journalisme fiable avec des multiplicité de sources pour mieux informer les citoyens.
Le ministre de la Communication Abdraman Koullamallah indique que les médias ont un rôle primordial à jouer.

« Aujourd’hui au Tchad, les journalistes sont violentés par les policiers. Cette manière doit cesser. Je m’engagerai personnellement à la protection des journalistes », rassure le ministre de la Communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *