Manifestation : « Aucun policier n’a trouvé la mort  » dément la police

Aucun policier n’a trouvé la mort lors de la manifestation organisée ce samedi 2 octobre 2021 par la coordination des actions citoyennes Wakit-Tamma à N’Djaména. C’est qui nous a été confirmé par le porte-parole de la police nationale, le commissaire divisionnaire Paul Manga, par contre, la police a enregistrée 12 blessés et 12 véhicules caillassés. 

Dans son communiqué Wakit-Tamma a parlé de la mort d’un policier dont le cou a été rompu lors d’une course poursuite avec des manifestants dans le quartier.

La coordination a évoqué une vingtaine de blessés dont certains avec des balles réelles, l’arrestation d’une vingtaine de manifestants 8 d’entre eux ont été libérés, six sont embarqués dans le camion du Groupe Mobile de la police nationale (GMIP) pour des destinations inconnues. 

Tout en qualifiant des allégations mensongères, la police dit n’avoir arrêté aucun manifestant, toutefois, elle reconnaît avoir fait usage du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.

Aucune balle réelle n’a été utilisée contre les manifestants, insiste la police nationale, précisant que des poursuites seront engagées contre les initiateurs de la marche n’ayant pas respecté l’itinéraire initialement prévu dans l’arrêté portant autorisation de la marche pacifique.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.