Mahamat Nour Mallaye, l’homme au parcours atypique

Mahamat Nour Mallaye derrière ce nom se cache le parcours atypique d’un homme ayant servi son pays le Tchad de l’intérieur comme à l’extérieure avec amour, conviction et pétri d’expérience dans le domaine des travaux publics ainsi que de la diplomatie et fin connaisseurs des arcanes de l’administration publique.


Formé de 1975 à 1982 à Bruxelles en Belgique dans trois différentes grandes écoles (Ecole des BTP Paul Grafé, Ecole supérieure d’ingénieur puis à la faculté des sciences de Mons et Jury central d’État à Bruxelles) d’où il est sorti nanti des diplômes d’ingénieur des bâtiments et des travaux publics, géomètre expert immobilier de 3ème échelon.


Peu avant de s’envoler pour la Belgique, Mahamat Nour Mallaye a décroché le grade d’adjoint Technique des travaux publics à l’Ecole Nationale des Travaux Publics du Tchad de 1967 à 1971 et le certificat de mathématiques supérieures et admission à lIRAM de Mons en Belgique entre 1972 à 1973.


L’homme des travaux publics, Mahamat Nour Mallaye, a été, tour à tour, à la tête de plusieurs départements ministériels. Ministre de la Santé publique de septembre 1985 à octobre 1987, ministre de l’Education nationale (d’août 1987 à mars 1989), ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi (décembre 2004 à juillet 2005) et ministre de l’élevage et de l’Hydraulique. Il a été aussi président du Conseil d’Administration de l’Abattoir de Farcha de novembre 1994 à août 1996.
Mallaye a occupé aussi dautres fonctions dans la très haute sphère de la chaine de l’administration publique avec maestria, notamment, conseiller spécial du directeur général du projet TCC, conseiller aux travaux publics, transports, mines, énergie, télécom à la présidence de la République et président du conseil d’administration de la SOTEL-Tchad entre 1998 à 2001.


Le natif de la ville historique Mao chef-lieu de la province du Kanem qui l’a vu naitre en 1951 Mahamat Nour Mallaye a passé la moitié de son existence au service de la nation tchadienne qui fait de lui parmi les cadres du pays, connu à travers leur détermination et leur dévouement envers leur pays. Il a servi aussi comme préfet du Logone Occidental et dans la Tandjile.


Par son dynamisme, sa ténacité et son sérieux dans le travail bien fait qui l’ont conduit, à être le représentant du Tchad à l’étranger, ainsi, Mahamat Nour Mallaye a été accrédité en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Tchad auprès de la république du Mali et Niger avec résidence à Niamey de février 2010 à novembre 2018.


Il a été décoré à plusieurs reprises avec de médaille honorifique comme le chevalier de l’Ordre du mérite civique en 1995, Commandeur de l’ordre national en 2008 et Commandeur de l’ordre du mérite du Niger en 2018 à la fin de sa mission dans ce pays ami. L’homme ne plus à présenter dans le grand Kanem géographique alors que lui-même il est l’un de dignitaire.
L’on apprend que Mahamat Nour Mallaye aime le travail bien fait, très rigoureux dans le travail, décris ses anciens collaborateurs. Attention, il n’aime pas la trahison, confie un de ses proches.
Ce père de 12 enfants est passionné de la littérature c’est qui lui a permis de manier facilement la langue de Molière ainsi que les autres langues comme l’arabe et l’anglais.
Mahamat Nour Mallaye est l’un des artisans de plusieurs projets dans le domaine des bâtiments et d’autres constructions sur l’ensemble de 1971 à nos jours comme il a occupé le poste de chef des travaux d’entretien routier, sous-secteur nord de 1973 à 1974 et directeur des bâtiments et équipements de 1982 à 1985.
En dehors de ses heures du travail, il met à profit son temps libre avec ses amis, a renseigné un de ses proches amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.