FOOTBALL : Le contrat de Tréogat ne sera pas renouvelé

Le ministre de la Jeunesse et de Sports à travers son directeur général, Passalet Lazaki a notifié en date du 5 octobre 2020 à la Fédération Tchadienne de Football Association (FTFA), la non prorogation du contrat du sélectionneur national Emmanuel Trégoat.

Dans sa note, le ministre précise que tout est parti suite à la sanction du joueur du Club Foullah Edifice de N’Djaména, Bokhit Djibrine qui lui a été infligé par le Français l’empêchant ainsi de pouvoir participer avec ses pairs au tournoi de préparation de Niamey au Niger ainsi que les deux prochains matchs avec la Guinée Conakry qui seront décisif pour la qualification à la prochaine, Cameroun 2021.


Le ministre doigte par ailleurs, la commission d’homologation, des litiges et des disciplines de la FTFA a sanctionné Bokhit Djibrine et constate malheureusement dans cette situation une partie flagrante au regard de la gestion du trouble de cette affaire supposée de « double contrat » du joueur du Club Foullah Edifice. Selon la lettre, ce joueur ne s’est jamais déplacé au mois de juillet en France en cette période de COVID-19 et de surcroit, son club d’origine ne reconnait pas avoir eu un quelconque contact avec les dirigeants du club Normand en France en question pour s’accorder sur les conditions de sa libération.


Selon le ministre dans cette répugnante affaire, l’instigateur principal se trouve être « Emmanuel Tréogat qui pour ses intérêts personnels, a outrepassé ses fonctions de sélectionneur national pour se transformer en manager ou agent du joueur, violant ainsi les dispositions de l’article 5 de son contrat. Ce comportement est manifestement de nature à compromettre dangereusement la carrière footballistique de prometteuse de cette figure montante de notre football ». Il poursuit que, le gouvernement de la République du Tchad à travers son département en charge des sports ne saurait tolérer une pareille forfaitaire consistant à sacrifier l’avenir de notre football sur « l’autel des intérêts partisans inavoués et mesquins ».
Le ministre demande à la FTFA de prendre les décisions qui s’imposent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.