Elections 2021 : 10 candidatures validées et 7 rejetées par la Cour Suprême

La Cour Suprême a validé au cours d’une audience tenue ce mercredi 3 mars 2021 à N’Djaména la liste définitive des 10 candidats à l’élection du président de la République du 11 avril prochain, 7 autres candidatures ont été rejetées par la cour sur les 17 initialement enregistrées.

A cet effet, la cour suprême a retenu pour la course à la présidentielle, M. Idriss Déby Itno candidat du Mouvement Patriotique Salut, candidat à sa propre succession. M. Romadoumngar Félix Nialbé chef de file de l’opposition, M. Saleh Kebzabo, M. Pahimi Padacke Albert ancien premier ministre et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2011. Le député Yombombé Madjitoloum Théophile. Me. Bongoro Bebzoune Théophile. Mme. Beassemda Lydie, le député Ngarlejy Koji-Yorongar Le Mobian, M. Alladoum Djarma Baltzar et l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016, Mbaimon Guedmbaye Brice.

Le président de la cour suprême, M. Samir Adam Annour explique que les dix candidats retenus remplissent toutes les conditions d’éligibilités prévues par les dispositions légales en vigueur et il convient de les déclarer éligibles est d’inscrire leurs noms et prénoms sur la liste définitive des candidats.


Par ailleurs, la Cour Suprême a déclaré irrecevable les candidatures, de M. Assyongar Succès Masra qui n’est pas conforme aux prescriptions de l’article 133 du code électoral et qu’il n’a pas non plus produit le récépissé de versement de la somme de dix millions de francs Cfa du cautionnement. Il ressort de l’examen de dossier de Succès Masra qu’il représente un parti politique non légalement constitué et ne remplit pas la condition d’âge fixée à 40 ans alors qu’il est âgé de 38 ans.


La cour a rejeté aussi les candidatures de M. Saad Saleh Daoud candidat investi par le Mouvement Horizon Pour la Démocratie, il lui a été reproché d’avoir produit, un extrait d’acte de naissance et le certificat médical pleins de rature et de surcharge.

Les dossiers de Mahamat Nour Moustabchir du CONAPO, Mahamat Abdoulkader alias Baba Ladé du FPR et de M. Mahamoud Ali investi par le Parti Fédéral pour la Justice et le Développement sont déclarés non irrecevables conformément aux dispositions de l’article 133 du code électoral et en application de l’article 134 du code électoral.


Par contre, M. Mahamat Yesko Brahim candidat investi par le Mouvement de la Démocratie Africain (MDA) a retiré sa candidature.

Sur le dossier de candidature de M. Yaya Dillo Djerou la Cour Suprême retient dans un premier temps qu’il est investi par un regroupement des partis politiques légalement constitués transmise par le ministère de l’administration.

Selon le président de la Cour Suprême, Samir Adam Annour, Yaya Dillo a produit un acte de naissance ne mentionne pas les le jugement supplétif ayant permis de lui établir l’acte de naissance, les mentions relatives à la date de naissance du père et de la mère et la profession du père de Yaya Dillo ne figure pas sur son extrait d’acte de naissance et la cour estime qu’elle ne peut que rejeter un acte de naissance établi dans de telles conditions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.