Dialogue national : Ndjegoltar Armand situe sur le niveau des préparatifs

Le président du Comité Technique d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI), M. Gambaye Ndjegoltar Armand donne des précisions sur les préparatifs et rassure dans un entretien accordé à votre journal N’Djamenaactu.com qu’ils avancent bien, avec la finalisation des différentes étapes de préparation, celles de la tenue des pré-dialogues sur le national et à l’étranger, la finalisation des travaux dans les sous-commissions thématiques et reste que le bouclage l’avant-projet du règlement intérieur.

Tout est fin est prêt insiste-t-il pour démarrer avec les travaux du dialogue national inclusif à la date indiquée du 15 février prochain, il ne reste qu’à adopter le format, l’agenda et les critères ainsi que les nombres de participants. M. Gambaye Ndjegoltar Armand informe que les travaux de reprographie ont déjà commencé pour la multiplication des documents afin d’être est mis à la disposition des participants. « Pour le moment nous n’avons pas une idée sur le nombre de participants, nous travaillons sur les critères de participation et d’ici là nous allons transmettre un avant-projet des listes au bureau du CODNI qui transmettra à son tour au niveau du gouvernement qui arrêtera en dernier ressort la liste des participants. Nous avons deux contraintes, la première est l’unique salle qui prendra les participants avec un nombre limité, c’est le palais du 15 janvier et la deuxième c’est la pandémie dans deux semaines nous seront en mesure de donner les nombres de participants », a déclaré, le président du Comité Technique d’organisation du dialogue national inclusif.


Selon lui, le dialogue penchera sur 5 grands axes entre autres, la cohésion sociale, la question de paix et de la réconciliation, la forme de l’Etat et le processus électoral ainsi que la constitution, sans oublie la question des droits et libertés fondamentales, les politiques publiques sectorielles et les questions sociétales. « Autour de ces cinq axes une litanie des sujets qui seront traités et qui permettra à la fin du dialogue d’avoir une feuille de route claire sur les problèmes que les tchadiens qui se sont prononcés lors de pré-dialogue tant à l’intérieur qu’à l’extérieur », précise, M. Gambaye Ndjegoltar Armand.


A propos de la participation des politico-militaires et les opposants en exil au dialogue national inclusif, le président du Comité Technique d’organisation du dialogue national inclusif croit à la participation de ce dernier surtout avec la tenue du pré-dialogue avec les politico-militaires prévu le 15 janvier prochain au Qatar. « La participation au dialogue est un droit mais pas une obligation, si quelqu’un ne veut participer nous n’allons pas l’obliger. Mais on voudrait que tout le monde participe », souhaite, M. Gambaye Ndjegoltar Armand, qui rassure « qu’il n’y a pas une question taboue, les participants peuvent tout revoir notamment, la forme de l’Etat, la charte de transition, la constitution, la question du bilinguisme, des chefferies traditionnelles tout les questions seront à l’ordre du jour et aucune question ne sera évitée », soutient-t-il.
Ce papier entre dans le cadre de la grande campagne de communication initiée par le Comité d’Organisation du Dialogue National inclusif en partenariat avec les médias sous financement du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *