COVID-19 : L’ADHET invité la population tchadienne à respecter l’autorité de l’État

Dans un communiqué de presse, le secrétaire général de l’Alliance des Défenseurs des Droits Humains et de l’Environnement au Tchad (ADHET) M. Abba Daoud Nandjedé appelle la population tchadienne à respecter l’autorité de l’État sur la mesure prise portant confinement de la ville de N’Djaména et le renforcement des mesures sanitaires.

D’après Abba Daoud Nandjedé, le développement de la dégradation du climat social suite au décret 2585 portant confinement de la ville de N’Djaména et renforcement des mesures sanitaires, ne peut laisser personne indifférent. Face à la virulence de contamination de la nouvelle variante de COVID-19, justifie-t-il, le gouvernement qui a l’obligation de protéger la population, tant en matière de sécurité publique que sanitaire, se doit d’agir pour le bien de tous avec les moyens juridiques, structurels et administratifs à sa disposition.

« Que cela soit insupportable pour elle, à suivre les règles et respecter l’autorité de l’Etat dans le sens du bien et de la santé collective. Par conséquent, le secrétaire général de l’ADHET appelle les organisations politiques et les leaders d’opinions à cesser les agitations malencontreuses qui n’apportent rien dans la gestion de la crise », selon le propre terme du communiqué.
Le communiqué de poursuivre que les acteurs politiques et sociaux doivent comprendre que les populations ne sont pas des sujets à leurs services qu’ils peuvent manipuler à leur guise et inciter à la violence ou à la désobéissance civile pour assouvir leurs désirs et ambitions politiques. Il faut convaincre et non inciter. N’est-ce pas qu’il y a quelques mois, les mêmes acteurs mettaient en doute l’efficacité des mesures de gestion de crise et l’absence de l’autorité de l’Etat pour les uns, et que d’autres responsables politiques et non des moindres ont demandé au gouvernement, au-delà du confinement, la mise en quarantaine de la ville de N’Djamena ou fait des propositions appuyées et structurées de confinement de la ville de N’Djamena au gouvernement, s’interroge le communiqué.

Par ailleurs, l’ADHET rappelle le gouvernement à ses responsabilités à l’effet de mettre en place et en urgence les mesures d’accompagnement institutionnels adéquates pour assouplir les effets et les conséquences sociales du confinement. De conclure, l’ADHET invite le gouvernement et ses partenaires à s’activer pour procéder à la vaccination en urgence de la population tchadienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.