Affaire ASECNA : Le Tchad qui ferait finalement le con ?

Les choses semblent se confirmer. Conformément à l’alerte que nous avons faite sur la possible candidature autre que celle de Mahamat Awaré Neissa au poste de Directeur général de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), qui a obtenu le 17 mars 2023 « le soutien sans condition » des chefs d’État et de gouvernement de la CEMAC, selon le communiqué final, l’on apprend ce jour [15.1er. 2024] que le président de transition, Mahamat Idriss Deby Itno, aurait instruit au Secrétaire général de la présidence de préparer la lettre de parrainage en faveur d’un ancien cacique du pouvoir MPS, comme candidat du Tchad, apprend-on des indiscrétions de la plus grande institution.

Or, depuis son parrainage par la CEMAC sur présentation du curriculum vitae, « Mahamat Awaré Neissa travaille à peaufiner les dossiers de sa candidature et son projet pour l’ASECNA », regrette un de ses proches joint à ce sujet.
Selon les documents consultés, c’est depuis le 9 août 2023, que Hissein Tahir Sougoumi, alors ministre de l’Aviation civile et de la Météorologie nationale a, par Décision N°002/PT/PMT/MACMN/SG/2023, mis en place un Comité technique préparatoire de la stratégie de campagne pour l’élection du candidat tchadien, Mahamat Awaré Neissa au poste de Directeur général de l’ASECNA. Selon nos informations, ledit communiqué a déposé son rapport final à l’actuelle ministre en charge de ce secteur, Fatima Goukouni Weddeye, la semaine dernière.

Si donc cette nouvelle venait à se confirmer, c’est la preuve que le Tchad est un État qui fonctionne selon les sentiments des hommes. En tout cas, une « connerie » qui surprendra les chefs d’État des pays de la zone CEMAC, à qui on demandera de voter pour un autre candidat que celui dont ils ont approuvé le dossier, lors de la prochaine session d’élection du DG de l’ASECNA. Mais alors, quelle mouche aurait piqué le président de transition, Mahamat Idriss Deby Itno à agir ainsi, alors que la personne dont on invoque le nom ne semble pas remplir tous les critères de compétences attendus ?

Mais au-delà, est-ce à dire que celui-ci est plus Tchadien que l’autre ? Pendant ce temps, de grosses dépenses sont générées pour déblayer le terrain à la candidature de Mahamat Awaré Neissa, que nous avons joint mais qui nous semble perplexe mais rassurant tout de même « jusqu’ici, tout se passe bien. Je n’ai pas connaissance de ce que vous dites, auprès de la Présidence de la République ». En tout cas, il est fort à parier que le mal risque d’être fait.
Nous y reviendrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *