samedi, juillet 13, 2024
spot_img
AccueilA la uneDjouma : « Nous réalisons en moyenne, des recettes de plus d’un...

Djouma : « Nous réalisons en moyenne, des recettes de plus d’un milliard de Fcfa par jour »

Le Directeur général des Douanes et Droits indirects, général, Ousman Brahim Djouma a échangé ce vendredi 28 juin 2024, avec les journalistes à la faveur d’un café de presse organisé dans les locaux de ladite institution.

Au menu, les défis et les innovations pour la redynamisation de l’institution, la question des agents véreux de la douane, les courses poursuites et les accidents causés par certains agents de la douane. La multiplication des postes de contrôle sur l’axe N’guéli – pont à double voies, les taxes illégales encaissées par certains douaniers ainsi que les comportements belliqueux de ceux-ci vis-à-vis de la population, ne sont pas non plus perdues de vue.

D’entrée de jeu, le général Ousman Brahim Djouma renseigne que sur plus de 73 bureaux des douanes, plus de 53 sont déjà connectés au système de Sydonia World pour assurer une collecte sécurisée des recettes. « Il faut avoir des hommes et des femmes honnêtes pour faire ce travail. Le changement dans cette grande institution comme la douane ne se fera dans en un seul coup, donc il faut du temps », souligne-t-il.

Par ailleurs, tout en félicitant les éléments de la brigade mobile pour leur travail sans relâche permettant la saisie de quantités importantes de produits prohibés, le Directeur général des douanes a reconnu la nécessité de former davantage les agents dans leurs services respectifs. « Nous sommes en sous effectifs concernant les éléments des brigades qui constituent le bras miliaire de la douane. Nous envisageons de mettre les matricules de chaque élément de la brigade sur la tenue en vue de l’identifier, de former et de recycler les éléments des brigades mobiles pour qu’ils soient plus professionnels. Ce qui nous a permis de faire une recette journalière de plus d’un milliard de francs Cfa », informe le patron de la douane, général Ousman Brahim Djouma.

A l’issue des échanges, il promet de réduire les postes de contrôle de douane sur l’axe Nguéli-pont à double voies.

Concernant la cherté de vie caractérisée par l’augmentation abusive des prix de certains produits de première nécessité sur les marchés, le directeur général des Douanes et Droits indirects a fait comprendre que son institution contribue plutôt à la réduction des prix de ces produits. « La douane n’est pas responsable de la spéculation des prix des produits de première nécessité sur les marchés », a-t-il insisté en citant en exemple quelques produits exonérés par l’État mais dont les prix grimpent au jour le jour, comme le sac du sucre dédouané actuellement à 4 000 francs CFA.

Par conséquent, le général Ousman Brahim Djouma annonce que dans les jours à venir les agents de la douane seront formés en matière de manipulation des outils pour plus d’efficacité et de sécurisation des recettes en vue de moderniser au maximum les services de douanes.

Au titre des transports des marchandises par les personnes vivant avec un handicap, des femmes et des enfants depuis Kousseri, le directeur général des Douanes et Droits indirects indexe les personnes handicapées d’avoir violé l’accord entre elles et la douane. « Je vais suspendre le transport à pied des marchandises sur le pont Nguéli. Imaginez, des commerçants garent leurs véhicules pleins de marchandises à Kousseri et font traverser par petite quantité pour éviter de payer les dédouanements c’est une perte pour l’Etat », a déploré le Directeur général des Douanes et Droits indirects.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Recent Comments