#Tchad : Un enrôlement biométrique des fonctionnaires est lancé

Une opération d’enroulement biométrique des agents civils de l’Etat sur le nouveau système intégré de gestion des finances publiques (SIGFIP) a été lancée ce mercredi 11 novembre 2020 par le ministre d’Etat, Ministre secrétaire général de la présidence, Kalzeubé Payimi Deubet au sein du ministère des finances.


Cette opération permet à l’Etat de disposer à terme un fichier unique du personnel civil de l’Etat reflétant la situation administrative et salariale réelle, de sécuriser définitivement le fichier de la solde, d’actualiser et de compléter les informations individuelles de chaque agent (adresse, mail, numéro de Mobil money), leur positionnement administratif (direction, responsabilité, géographique etc. le SIGFIP est une application informatique plusieurs modules (budget, comptabilité, ressources humaines et il remplacera en janvier 2021, les applications existantes comme le CID le SIGASPE.
A cet effet, 25 équipes seront reparties à N’Djaména entre les ministères et les institutions et les 25 équipes vont être déployés sur 4 zones du pays, pour les fonctionnaires résidant à l’étranger leur enrôlement se fera à distance via une plateforme web.

Ainsi, le personnel doit être muni des pièces suivantes pour l’enrôlement, un numéro matricule, une pièce d’identité la carte d’identité nationale ou le passeport, un numéro de téléphone, le dernier acte administratif ou de nomination, le dernier acte administratif avancement, titularisation, prise de service et le numéro de compte bancaire.


Pour le ministre de la Fonction Publique, du Dialogue Social et de l’Emploi, Ali Mbodou Mboudoumi le SIGFIP permettra la production des actes administratifs, d’une meilleure gestion des carrières des agents civils de l’Etat et de faciliter le traitement des actes d’avancement, de reclassement et de titularisation. Il exhorte par ailleurs, les agents civils de l’Etat à se faire enrôler.


Le ministre des Finances et du Budget, M. Tahir Hamid Nguilin se félicité de la coopération entre le Tchad et le Rwanda qui a permis la mise en place du SIGFIP. Tout informant que la particularité de ce nouveau système du traitement de la masse salariale du personnel civil de l’Etat suite aux constats sur les nombreuses défaillances constatées dans le SIGASPE. En outre, en plus du SIGFIP le projet d’information comporte aussi le développement d’un système de gestion des impôts et le développement d’un système de gestion des marchés publics ainsi que la migration de SYDONIA++ à SYDONIA world.


« Si la bancarisation des salaires des agents de l’Etat est devenue aujourd’hui une réalité dans notre pays, l’enrôlement biométrique va permettre de sécuriser leur rémunération, d’être proches de leur domicile et d’éviter les interminables attroupements et longues files d’attente devant les établissements bancaires », a justifié, le ministre d’Etat, Ministre secrétaire général de la présidence, Kalzeubé Payimi Deubet, il poursuit qu’il ne s’agit pas d’un recensement de plus, mais d’un véritable instrument financier qui répond aux exigences de l’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.