#Tchad : Plus de 20 ‘’faux candidats’’ au bac déférés à la maison d’arrêt8

Plus de vingt faux candidats arrêtés lors de la composition des épreuves écrites de la première série du baccalauréat session de juin 2022, dans les différents centres de composition de la ville de N’Djaména. Informe, une source.

Communément appelé « mercenaires », ces faux candidats sont pris la main dans le sac en allant composer le baccalauréat à la place de vrais candidats.

Après avoir passé quelques jours à la coordination de la police judicaire, ils étaient tous déférés au parquet pour être placés sous mandat de dépôt, rapport, la même source proche de dossier.

À cet effet, les faux candidats arrêtés sont souvent enrôlés avec l’adresse complète du vrai candidat. Soit en utilisant deux ou trois noms du candidat et s’assoit le jour de la composition tous les deux dans la même salle.

Pour mettre leur vie en danger, ces mercenaires s’attendent à la fin de la composition à quelques billets de banque.


L’un de faux candidat arrêté au lycée Koweïtien de N’Djaména, avoue clairement qu’il est venu composer à la place de son grand-frère par alternance et il a été démasqué au deuxième jour de la composition. Malgré, les explications, il est mis à la disposition de la police judiciaire.

En plus de cela, plusieurs appareils téléphones portables sont récupérés sur les candidats et confier aussi à la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.