#Tchad : L’UST reconduit sa grève sèche et illimitée pour une semaine

L’Union des Syndicats du Tchad (UST), après évaluation de sa grève sèche et illimitée enclenchée depuis la semaine dernière, décide de la proroger pour une durée d’une semaine, toujours avec un service minimum dans les structures sanitaires. La décision a été prise ce mardi 31 mai 2022 à l’issue d’une assemblée générale tenue à la Bourse de travail de N’Djaména.

Les responsables de l’UST estiment que la grève est largement suivie dans les centres de santé et les hôpitaux sanitaires sur l’ensemble du pays, malgré, le refus des médecins et des pharmaciens d’aller en débrayage.

Elle revendique entre autres, la libération de son secrétaire général arrêté et transféré à la maison d’arrêt de Moussoro suite à la marche pacifique organisée par Wakit-Tamma le 14 mai dernier ainsi que l’application de certains points du pacte social triennal signé entre le gouvernement et ses partenaires sociaux.

 Le vice-président de l’UST, M. Younous Mahadjir tout en informant ses militants que les leaders de Wakit Tamma emprisonnés à Moussoro dont fait partis leur secrétaire général se portent bien et les rassure que la grève enclenchée par son organisation est légale est reconnue par la loi 17 portant statut de la fonction publique. Il demande par ailleurs, au gouvernement de respecter ses engagements vis-à-vis des travailleurs en prenant en compte les avancements et les reclassements. Le paiement des arrières des pensions des retraités et des veuves ainsi que le versement des arrières de salaires à plus de cinq cent agents nouveaux intégrés à la fonction publique des différents départements ministériels.

Certains militants de l’Union des Syndicats du Tchad ont rapporté que leurs responsables, surtout leurs chefs de service autres font pressions sur eux. M. Younous Mahadjir leur répond « N’ayez pas peur, si un chef de service vous force à venir dans votre lieu de travail résister et c’est un simple individu qui défend son pain nous allons à sa rencontre pour voir les choses au clair ».

La grève lancée par l’UST n’a presque pas été suivie par les autres syndicats comme ceux des enseignants et des médecins ayant pour motif, car, disent-ils,  ils ne sont pas affiliés à l’Union des Syndicats du Tchad et ont apporté leur soutiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.