#Tchad : Le CAMOJET appelle le gouvernement à decrisper la tension sociale

Le coordonnateur national du collectif des associations et mouvement des jeunes du Tchad (CAMOJET), M. Mahamat Macki Adam déplore entre autres les conflits intercommunautaires qui fait des morts d’hommes à Kouri Bougoudi ainsi que l’arrestation et la déportation des leaders de Wakit-Tamma à Moussoro.

C’est par un point de presse présenté ce jeudi, 26 mai 2022, au siège de son organisation au quartier Moursal dans le 6ème arrondissement de N’Djaména.

Le CAMOJET dit suivre avec stupéfaction les événements douloureux qui entachent profondément le tissu social déjà fragile, allant de l’expression de violence, l’insécurité caractérisée et les tueries massives dont sont victimes les populations innocentes ainsi que les jeunes à la recherche du pain quotidien. M. Mahamat Macki Adam réitère son engagement à œuvrer pour la recherche des solutions avec des propositions objectives.

« La détention des leaders de la société civile suscite aujourd’hui des vagues d’indignation et des actions de mobilisation qui pourraient porter un coup dur sur la transition et l’économie, la grève des travailleurs et le maintien de la marche du 28 mai qui ne sont pas sans conséquences en est une illustration », observe le coordonnateur du CAMOJET.

Mahamat Macki Adam estime que le gouvernement de transition a intérêt de préserver la paix pour rendre davantage crédible le processus du dialogue national inclusif, écouter ses partenaires sociaux en libérant sans délai les détenus qui déjà, leur déportation à Moussoro viole allègrement la procédure judiciaire.

« À tous les acteurs sociologiques, nous leur lançons un appel à l’apaisement et à la primauté de la voie du dialogue, socle d’une solution durable », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.