#Tchad : Abderamane Barka présente les difficultés des médias tchadiens au PCMT

Les médias ont présenté ce jour 28 janvier, leurs voeux au Président du Conseil militaire de transition, Mahamat Idriss Déby Itno. M. Abdramane Barka, PCA de la Maison des médias du Tchad a profité pour évoquer les difficultés auxquelles font face les medias nationaux.

Les difficultés sont d’ordre économique et les difficultés d’accès à l’information et aux marchés publicitaires pour permettre l’épanouissement des organes de presse.

Selon le Président du Conseil d’administration de la Maison des médias, la presse nationale, engagée, emballée pour accompagner à sa réussite le processus de transition se retrouve, cependant, malade de ses quelques tares internes, mais elle est bien plus malade de difficultés exogènes.
« Monsieur le Président de la République, que les journalistes tchadiens ne se sentent pas en sécurité et protégés dans l’exercice de leur profession, surtout que les mêmes lois sur la communication, très rigides et appliquées à sens unique à leur égard, n’imposent pas des sanctions contre ceux qui les violentent dans leur travail, leur refusent l’accès légal à l’information et violent leurs divers droits professionnels. L’Etat également ne répond plus, depuis une décennie, à son devoir consigné dans la loi de verser à un montant conséquent, le fonds d’aide annuelle à la presse, pendant que la viabilité des médias, qui sont plutôt pressés par le fisc au lieu de bénéficier de défiscalisation et autres détaxes d’intrants, est mise à rudes épreuves, ces dernières années, par la crise économique, puis sanitaire et, finalement, politique » dresse, le PCA, Abderamane Barka.


Il rappelle que faute d’attribution définitive d’un terrain, malgré la dernière instruction donnée pour sa délocalisation d’un bassin de rétention d’eau à un autre espace, la construction du complexe de la Maison des Médias du Tchad (MMT), dédiée à la presse nationale par le feu Maréchal du Tchad, est bloquée, pendant que le ministère des Finances programme sans cesse le fonds de démarrage depuis les premières instructions présidentielles de 2019.
« La Maison des Médias du Tchad, n’ayant pas reçu sa subvention présidentielle annuelle depuis 2019, même après les dernières instructions que vous avez données, il y a plus de six mois, la maison est menacée d’être chassée du local qui lui sert de siège provisoire depuis plus d’une décennie, pour impayés de loyer. Les organisations professionnelles des journalistes et médias composant la Maison des Médias et autres peinent aussi à réaliser leurs missions pour la profession et le droit du public à l’information, par défaut de moyens » déplore, Abderamane Barka.

Abderamane Barka plaide aussi pour le démarrage des activités de l’Agence tchadienne de presse et d’édition (ATPE) réduite désormais à sa juste appellation, au lieu de servir de première source d’information nationale et la construction d’un siège à la Haute Autorité des Media et de l’Audiovisuel (HAMA). Cette dernière est confinée dans une aile d’une sous-direction des Impôts. Elle se trouve reléguée au dernier rang des institutions de la République.


Le président du Conseil d’administration de la Maison des Médias dénonce l’exclusion des professionnels des médias au Conseil National de Transition (CNT).
« Nous réitérons, pour notre part, l’engagement de la presse nationale de travailler, suivant les moyens en sa possession, pour la réussite du dialogue national inclusif », s’engage, M. Abderamane Barka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *