Tanzanie : Samia Suluhu Hassan, successeur de John Magufili

La vice-présidente prendra les rênes du pays jusqu’en 2025 suite au décès, mercredi dernier, du président John Pombe Magufili des suites de problèmes cardiaques.


Samia Suluhu Hassan, 61 ans, est en passe de devenir la première femme présidente de Tanzanie. En effet, la Constitution adoptée en 2005 prévoit cela : « Lorsque la fonction de président devient vacante, en raison du décès du président […], le vice-président prête serment et devient le président pour la période non écoulée du mandat de cinq ans et dans les conditions prévues à l’article 40 ».

En outre, la loi fondamentale dispose qu’ « après consultation du parti politique auquel il appartient, le président propose le nom du nouveau vice-président. Cette nomination est confirmée par l’Assemblée nationale par des votes d’au moins 50 % de tous ses membres ». En 2015 déjà, Samia Suluhu Hassan est entrée dans l’Histoire politique de son pays en étant la première femme vice-présidente.

Auparavant, elle a été députée, ministre d’État au bureau du vice-président pour les affaires de l’Union et vice-présidente de l’Assemblée constitutionnelle chargée de rédiger la nouvelle loi fondamentale.

Née le 27 janvier 1960 à Zanzibar, cette statisticienne a fréquenté l’Université de Mzumbe où elle se forme en Administration publique. Samia Suluhu Hassan a ensuite poursuivi ses études en Inde et au Royaume Uni. La Tanzanienne entre dans le cercle restreint des femmes africaines à la tête de leurs pays. Mariée et mère de quatre enfants, Samia Suluhu Hassan est considérée comme une politicienne tenace.

Sur le continent, Ellen Johnson Sirleaf fut la première femme présidente en 2006. La Libérienne a ouvert la voie à d’autres dames. Entre 2012 et 2014, Joyce Banda a présidé aux destinées du Malawi. A l’Ile Maurice, Monique Ohsan-Bellepeau puis Ameenah-Gurib Fakim ont, elles aussi, été présidentes à titre honorifique. De son côté, Catherine Samba Panza a dirigé la transition en Centrafrique de 2014 à 2016. Actuellement, Sahle-Work Zewde est la présidente de l’Ethiopie mais ce poste est également honorifique.

Apa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.