Société : « Nous ne passerons jamais un concours pour notre intégration », N. Emmanuel

Les lauréats professionnels de l’Education en instance d’intégration à la Fonction publique réitèrent leurs actions de descendre dans la rue et rappellent au gouvernement qu’ils ne passeront jamais encore un autre concours pour leur intégration.

Par un point de presse présenté, ce jeudi 14 octobre 2021, par le porte-parole des lauréats, M. Neuzilka Emmanuel, le bureau du collectif des lauréats décline toute responsabilité, à partir d’aujourd’hui, de tout ce qui adviendra, lors de leurs manifestations en vue. Il prend, pour seul et seul responsable, le Conseil Militaire de Transition (CMT) et son gouvernement. «Car, nous ne pouvons plus contenir notre base avec vos fausses promesses et mensonges », lance le porte-parole lauréats professionnels de l’Education en instance d’intégration à la Fonction publique.

«Comment comprendre que, d’un côté vous criez le manque d’argent, alors que de l’autre, le recrutement clanique et sélectif continue de plus belle dans l’armée comme à la Fonction publique ? Si ce n’est sur le budget de l’Etat, sur quel fonds opérez-vous vos magouilles ? Oui, vous n’aimez pas ce pays. C’est pourquoi, vous n’êtes jamais soucieux de son système éducatif à l’agonie dont vous l’enfoncez davantage » a fustigé M. M. Neuzilka Emmanuel.

Il regrette que « c’est cela le Tchad de deux poids deux mesures ! Seuls ceux qui encouragent l’injustice sont écoutés et autorisés à tout. C’est pourquoi, les sans diplômes sont intégrés à la Fonction publique comme des enseignants, sont promus aux postes de responsabilité au détriment des lauréats diplômés, professionnels de l’éducation ».  

Le porte-parole des lauréats, M. Neuzilka Emmanuel soutient que le Tchad est un pays doté de tous les éléments constructifs pouvant améliorer les conditions de vie de ses paisibles citoyens. Car, affirme-t-il, il regorge, énormément, des ressources humaines aptes, capables et naturellement riche en ressources minières.

Malheureusement, dit-t-il, il est pris en otage par une famille, un club d’amis, des groupuscules et des individus égoïstes et malveillants capables de tout sauf de la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *