Société : des syndicats exigent l’application du Pacte social

La plateforme syndicale revendicative composée de l’UST, CIST, CSTT et CST et la Confédération Libre des Travailleurs du Tchad accordent un délai d’une semaine au gouvernement pour l’exécution de certains points non exécutés du pacte social triennal signé le 4 octobre 2021, avec le gouvernement et les centrales syndicales. Cette annonce a été faite ce mardi, 6 février 2024, à la bourse du travail de N’Djaména, par le président de l’Union des syndicats du Tchad (UST) M. Barka Michel.

À cette occasion, il dénonce la mauvaise volonté du gouvernement d’appliquer à la lettre les clauses dudit pacte depuis deux ans, car le niveau d’exécution est très décevant. Sur les 63 points, seulement 8 points sont totalement réalisés, soit 13%, 21 d’autres points partiellement réalisés, soit 33% et 33 points restant non réalisés, soit un taux de 52%.

Le président de l’UST explique qu’au terme de l’évaluation de l’exécution du pacte social triennal en date du 15 octobre 2023, deux réunions se sont tenues à la demande des syndicats avec le Premier ministre de transition pour élaborer un chronogramme d’exécution des clauses du pacte.
M. Barka Michel observe depuis lors qu’il n’y a pas de volonté politique jusqu’au départ du précédent Premier ministre de transition.

M. Barka Michel renseigne que les militants de base commencent à réagir et le risque des troubles sociaux est de plus en plus élevé. « Pour cette raison, nous demandons au gouvernement de réagir dans un délai d’une semaine pour passer à l’application immédiate du pacte. « En même temps, nous demandons à nos militants de rester vigilants et d’attendre les mots d’ordre des plateformes syndicales », a averti Barka Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *