Social : Les lauréats de l’Education menacent de descendre dans la rue

Les lauréats professionnels de l’Education, en instance d’intégration menacent de descendre dans la rue, courant de cette semaine, pour se faire entendre.

« Mourir en martyr pour revendiquer ce qui nous revient de droit,  bonjour les dégâts », menace, ce dimanche 12 septembre 2021, au cours d’un point de presse, présenté par leur coordinateur  M. Neuzilka Emmanuel.

Il informe que le Premier ministre de Transition a refusé de les recevoir, alors que toutes les conditions sont réunies, pour sauver le système éducatif tchadien à l’agonie, suite à la fermeture des centaines d’écoles, par manque cruel d’enseignants qualifiés.  » Et vous fermez les yeux et les oreilles. L’argent ne manque pas dans ce pays. Nous, enseignants compétents et qualifiés, nous manquons alors que de milliers de places sont disponibles à la Fonction publique », estime le coordinateur des lauréats professionnels de l’éducation nationale, M. Neuzilka Emmanuel.

Il poursuit que  » nos écoles fermées n’émeuvent plus personne. C’est le moment indiqué pour nous intégrer et affecter pour une bonne rentrée scolaire.  Nous mourrons de faim, chaque jour, dans la rue avec nos familles. Vous continuez à former des chômeurs et à intégrer, de manière discriminatoire,  et par appartenance politique, mais, cela ne vous dit rien », interpelle-t-il.

Il rappelle, enfin, que l’actuel Premier ministre de Transition, lors de la dernière campagne présidentielle, a affirmé qu’il y a, suffisamment, de la place pour les diplômés à la Fonction publique, si le gouvernement a pris en compte, le dernier recensement des fonctionnaires. « Qu’est ce qui vous empêche d’agir en notre faveur, au nom de la justice, maintenant que vous êtes à la tête du gouvernement. C’est dans cet esprit que vous envisagez de diriger aux destinées du pays. En tout cas, retenez que l’histoire est têtue. Elle ne laisse personne et elle rattrape tout », conclut M. Neuzilka Emmanuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *