Sécurité : la police présente dix-neuf présumés malfrats

Dix-neuf présumés malfrats dont une femme spécialisés dans divers actes de vols qui opèrent dans la ville de N’Djaména et ses environs ont été présentés ce lundi 13 juillet 2020 par la police nationale au commissariat central en présence du directeur général de la police nationale et le 6ème substitut du procureur de la République près du tribunal de Grande Instance de N’Djaména, M. Abderamane Ahmat Atim.


Un groupe de 4 autres jeunes hommes sont arrêtés pour agression, vol à mains armées ainsi que pour coups et blessures volontaires, ils utilisent les astuces pour s’attaquer au clandomen. Un groupe composé de six personnes sont arrêtées pour association de malfaiteurs, leur technique est de passer pour des sentinelles de nuit devant des boutiques avec leurs moustiquaires et en profitent pour s’en prendre aux passant tard dans la nuit. Deux agresseurs dont l’un d’eux est un récidiviste sont aussi arrêtés. Trois autres personnes qui opèrent la nuit dans la commune du 8ème arrondissement de la capitale sont aussi tombées dans les mailles du filet de la police nationale.

Par contre l’unique femme est arrêtée à N’Djaména pour avoir volé un nourrisson de trois mois dans un village dans la sous-préfecture de Karal province de Hadjer-Lamis. Et, le bébé est remis par la police nationale à sa mère biologique. La dernière personne faisant partie de la bande est connu du service de la police et de la justice car il a été condamné à deux reprise pour faux usage et de faux, pour le vol d’un véhicule du secrétaire général du syndicat des Magistrats du Tchad. Il a été arrêté ce dimanche 12 juillet pour avoir volé un véhicule de marque Toyota devant l’Eglise 12 sis au quartier Dembé.


Le porte-parole de la police nationale, M. Paul Manga demande la collaboration de la population pour dénoncer les malfrats qui pillent dans les différents quartiers en utilisant le numéro vert 2121 de la police disponible 24 heures sur 24.
Le 6ème substitut du procureur de la République près du tribunal de Grande Instance de N’Djaména, M. Abderamane Ahmat Atim félicite les éléments de la police qui ont contribué activement à l’arrestation de ces présumés malfrats. « Nous allons appliquer la politique pénale du gouvernement qui consiste zéro tolérance envers les narcotrafiquants et les autres actes abjects », promet-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.