Politique : 6 partis politiques appellent au boycott du référendum

Six partis politiques regroupés (UFDR, PPRD, PST, LINGUI, PRTI et PRAD), sous l’appellation « Une Nouvelle Dynamique de l’Opposition Démocratique », appellent l’opposition qui ne participe pas aux différentes institutions de la transition, à l’unité afin qu’ils désignent le chef de fil de l’opposition tchadienne.

Ce changement a pour objectif de conduire devant la scène politique une nouvelle génération des responsables attachés à développer et de travailler pour le Tchad.

La nouvelle dynamique de l’opposition démocratique fustige l’adoption du projet de loi portant création de la Commission Nationale Chargée de l’organisation du Referendum Constitutionnel (CONOREC), qui sera composé des membres du Gouvernement et les sensibilités représentées au Conseil National de Transition (CNT).

« Donc les mêmes acteurs pour organiser un referendum constitutionnel biaisé d’avance, cela prouve à suffisance leur réel objectif qui est la confiscation du pouvoir. Ils veulent, à travers ce referendum biaisé, faire adopter une constitution taillée sur mesure pour se maintenir au pouvoir », alerte, docteur Baba Ahmat Baba, porte-parole de la nouvelle dynamique de l’opposition démocratique.

Il rappelle que la question de la forme de l’État sera tranchée lors de ce referendum.

C’est pourquoi, Baba Ahmat Baba propose que ce referendum soit organisé par un organe réellement indépendant et crédible et non par une commission composée des personnes d’un même bord. « Qu’ils sachent que nous appellerons le peuple à boycotter ce referendum si les conditions de transparence dans l’organisation ne sont pas réunies », avertit-il.

D’après lui, la refondation du Tchad tant clamée n’a duré que le temps de sa proclamation. Après tant de massacres, d’injustice, de promesse non tenue, d’espoir déçus, des paroles trahies, les Tchadiens, pourront-ils encore croire au changement du mode de gouvernance, la réponse est certainement non. S’interroge le porte-parole, Baba Ahmat Baba. » Il apparait impérieux de fédérer les forces politiques pour réaliser le changement escompté », espère-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *